Accueil Actualité Archive forum Matériel Annonces Consentement

Qui roule en véhicule électrique ?


#61

Il faudrait une volonté politique encore plus grande avec des bornes de recharge à chaque place en ville et en supermarché voir un système sans prise (c’est presque au point), parce que se brancher à chaque fois c’est pas super agréable.

C’est une économie qui ne demande qu’à partir, je pense qu’aujourd’hui les gens sont prêt.


(V2 - 14 - Immune Ox PushBlocker / Mark V GPS / Gipf) #62

Oui comme le prototype Nissan, tu te gares au-dessus d’une place spécifique et ca recharge tout seul ? Mais est-ce vraiment au point ?

Par contre, à la maison… je crains que ce genre d’installation ne soit trop onéreuse.

30 secondes ça m’a pris de débrancher ce matin.


(640 OSP Expert / CD Victas VS 402 Limber 2.0 / RV Victas VS 401) #63

ça donnerait quoi une conduite sur la neige avec une électrique (mode spécial ?) ?


#64

Je pense qu’à la maison ça va, tu as ta prise toute prête, c’est juste que c’est contraignant de le faire aussi souvent contrairement à la pompe ou tu y vas grand max une fois par semaine.
Oui je pense au prototype nissan après ça doit coûter cher à installer de toute façon et il faudrait une grande demande pour que ce soit installé dans les magasins ou en ville.

Les voitures électrique se vendent de mieux en mieux, il ne manque qu’un petit truc pour ça explose si je puis dire.


#65

J’en ai aucune idée cher Pat.


(V2 - 14 - Immune Ox PushBlocker / Mark V GPS / Gipf) #66

D’accord Popette, parce qu’il n’y avait pas une véritable volonté de développement. Mais ça change… Pourquoi ne pas croire à des progrès, des évolutions de ces technologies ?


(640 OSP Expert / CD Victas VS 402 Limber 2.0 / RV Victas VS 401) #67

parce que dans les Vosges avec le froid qu’on peut avoir (enfin pas cette année :frowning: ), je crains déjà pour la batterie

et pour la conduite sur neige, il faut déjà avoir le pied léger sur l’accélérateur :slight_smile:


#68

Big, c’est bien une economie de niche, Outre la production d’electricité qui a été débatue plus haut pour la polution, Le principal avantage d’une voiture electrique vs une voiture essence est: fiscal. Vu que 75 % du prix du litre d,essence est due aux taxes. Applique le meme tarif fiscal a l,essence et a l,electricité (mettons on baisse l,essence pour facilité le calcul) ton litre de diesel payé 1 euro se retrouve a 30 centimes le litre. Pour une petite voiture type c1 / 107 et autre (consommation 4 litre au 100) cela revient a : 1.20 euro aux 100 KM.

La citroen c-zero consomme pour 2.75euro d,electricityé pour 210 Km soit environ 1.3 euro pour 100 Km (voiture de dimension identique)

Hors si la voiture electrique sort du lot, croit pas que l’etat va se contenter de dire bah, ils vont aligner la fiscalité


#69

C’est un bon raisonnement.


(Toxic 3 + C8 (0x) + Pro XP (2,2)) #70

C’est une fausse économie, si on prend un exemple tout simple

  • On fait un trajet Nantes à paris (env. 400 km) avec une voiture standard on fera bien les 400 km mais avec une voiture électrique on fera peut être 450 km ou plus. Cela est dû à : il faut trouver une station pour ravitailler le “plein électrique” donc on parcourt plus, on use plus vite la voiture et ainsi on augmente les frais. De plus, on sait tous que l’électronique sur une voiture est ce qu’il y a de plus couteux . Et tout les 300 km on doit faire le plein alors que j’en fais env. 1100 km avec mon diesel

(V2 - 14 - Immune Ox PushBlocker / Mark V GPS / Gipf) #71

Non, avec l’application Nissan Connect Ev couplée au GPS, les bornes de rechargement disponibles apparaissent sur l’écran de la voiture. Donc pas besoin de chercher !

D’autre part, ce qui m’intéresse, c’est mon utilisation quotidienne : à 95% je fais des trajets de moins de 100 kms.

Les grands trajets, j’en fais rarement (sûr moins de 5%)

SVP, ne parlez pas de choses que vous ne connaissez pas. Merci.


(V2 - 14 - Immune Ox PushBlocker / Mark V GPS / Gipf) #72

Voiture électrique : bientôt moins chère que la voiture classique – Étude

La baisse du coût des batteries de la voiture électrique est si rapide qu’elles sont déjà moins chères qu’il n’était prévu qu’elles soient en 2020, selon une nouvelle étude publiée dans Nature Climate Change. Laissant entrevoir à court terme des véhicules électriques moins chers que les voitures classiques.

Parité coût bientôt atteinte avec les voitures traditionnelles

La voiture électrique reste plus chère que son équivalent à moteur à combustion, en grande partie en raison des coûts de la batterie. En 2013, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) estimait que la parité coût serait atteinte en 2020, avec des coûts de batterie aux alentours de 300 dollars de l’heure de kilowatt de capacité.

Mais les entreprises leaders du marché ont probablement déjà produit des batteries pour moins cher l’année passée, selon l’étude publiée par Björn Nykvist et Måns Nilsson, du Stockholm Environment Institute fin mars 2015.

Voiture électrique : moins d’1 % du marché

Même si le marché du véhicule électrique de l’UE a augmenté de 37 % sur un an en 2014, il représente encore moins de 1 % des ventes totales. Le coût élevé est une raison majeure pour laquelle les véhicules électriques n’ont pas encore réussi à percer, en plus de l’insuffisance de l’infrastructure de recharge.

Toutefois, les économies d’échelle de l’industrie ont permis de faire chuter les coûts des batteries de plus de 1000 dollars du kilowattheure en 2007 à 410 dollars en 2014, soit une réduction annuelle de 14 %. Pour les entreprises leaders du marché, les coûts atteignent aujourd’hui 300 dollars du kilowattheure en 2014.

Voiture électrique moins chère après 2018

L’étude estime que les prix vont encore baisser jusqu’à atteindre environ 230 dollars par kilowattheure en 2017-18. Le moment où la voiture électrique deviendra moins chère que ses équivalentes thermiques dépendra des coûts de l’électricité, des taxes appliquées sur ces types de véhicules et les prix de l’essence à la pompe.

Aux États-Unis, avec des prix actuels du pétrole bas, les batteries électriques devraient descendre en dessous des 250 dollars par kilowattheure, permettant aux voitures électriques de devenir compétitives prochainement.

Un prix de voiture électrique suffisamment bas pour surmonter les barrières comportementales

Le principal obstacle deviendra alors les réticences des consommateurs à l’égard du changement et du fait de l’autonomie plus faible des véhicules électriques par rapport à leurs équivalents thermiques.

Toutefois, l’étude affirme que « si les coûts descendent aussi bas que 150 dollars par kilowatt-heure, les véhicules électriques iront probablement au-delà des applications de niche et commenceront à pénétrer le marché plus largement, conduisant à un changement de paradigme potentiel dans la technologie des véhicules. »

Pour atteindre ce niveau, les coûts devront donc encore baisser. La percée commerciale de la prochaine génération de batteries au lithium est toutefois encore lointaine, indique le document. Le potentiel de nouvelles technologies de rupture faisant baisser les coûts de manière dramatique est donc limité à court terme.

Cependant, des économies sont encore possibles par l’amélioration des processus de fabrication et les économies d’échelle, les mêmes facteurs qui ont déjà fait baisser les coûts de la voiture électrique au cours des années récentes. De tels gains sont encore possibles, vu que la production et la vente de véhicules électriques doublent plus ou moins chaque année au niveau mondial.

La réduction des coûts de 30 % annoncée pour la “Gigafactory”, la méga-usine de batteries de Tesla Motors, prévue pour 2017, est donc « proche des tendances projetées dans le présent document ». Toutefois, les plans de Renault-Nissan pour développer la capacité de produire jusqu’à 1,5 million de voitures électriques en 2016 ont essuyé les plâtres face à des ventes de voitures électriques en berne par rapport aux attentes.

L’avenir reste néanmoins incertain.

Même très documentée, cette étude se heurte au secret industriel. Néanmoins, il est tout à fait possible que les économies d’échelle amènent les coûts de la batterie électrique aux alentours des 200 dollars du kilowatt-heure dans un avenir proche. Ce qui sera une très bonne chose pour le climat, à condition que l’électricité qui les propulsera ne sera pas elle-même produite à partir du charbon…


(Omega 7E / TSP Balsa 4,5 / Wobbler Ox) #73

Je suis étonné que personne n’ait relevé ma remarque sur les importantes aides d’état qui permettent à la voiture électrique de ne pas se vendre à un prix exorbitant, mais tout simplement… d’arriver à se vendre.

Est-ce que le citoyen écolo peut concevoir que son alter ego simple contribuable - pas forcément plus pollueur dans l’âme d’ailleurs - puisse renâcler à l’idée de devoir payer une partie de l’auto de son voisin avec ses impôts ?


(V2 - 14 - Immune Ox PushBlocker / Mark V GPS / Gipf) #74

Ah ben … merci les gars ! C’est sympa ! ^^

Nan j’déconne … D’ailleurs, je paie moi aussi des impôts.


(1369 / Allround S / Factive 1.5 / Blitz 0x) #75

Les aides de l’état pour favoriser ce type de véhicule, ça ne me choque pas plus que la “Jupette” pour mettre au rencart les véhicules les plus anciens, les aides qui sont fournies lorsque tu fais des travaux d’isolation ou que tu installes un poêle, etc…
Je préfère ce genre de mesure plutôt que des gabegies comme l’émission Combien ça coûte en faisait état régulièrement. Et encore, il n’était question que des projets de collectivités alors que si on regarde l’usage que les ministres font de leur budget :astonished:

Mais on sort un peu du sujet je pense si on commence à s’intéresser aux finances de l’Etat.


#76

L’usure sur un véhicule électrique est réellement moins importante que sur un véhicule essence, il y a beaucoup moins de pièces mécaniques en mouvement.


(clst 15 ; spinlord def/fastarc G1 1.8/dhs C8 1.0) #77

Je suis aussi très intéressé par les voitures électriques, mais j’attends les super condensateurs au graphène…


L’exploitation du lithium n’est absolument pas écologique.


(Omega 7E / TSP Balsa 4,5 / Wobbler Ox) #78

Non, on ne sort pas du sujet, il s’agit bien d’une technologie sous perfusion publique, actuellement non viable financièrement à son coût réel, ça fait donc complétement partie du débat de la voiture électrique.
Possible que ça évolue avec le temps, peut-être pas…

Mais ça n’est pas la seule hérésie du système dit “écolo”: par exemple, le bonus/malus écolo lors de l’achat d’un véhicule neuf ne prend en compte que le CO2, c’est-à-dire la consommation. Résultat, qu’est-ce qui est privilégié? les voitures Diesel ! Qui est-ce qui paie la taxe écolo? Les pollueurs repentis qui achètent une voiture essence !
On marche quand même sévèrement sur la tête dans ce domaine…


#79

Le graphène est, il est vrai, le nouveau futur “super-matériau”. Mais ce n’est certainement pas dans 5 ans qu’il équipera nos véhicules…

Extrait d’un article lié au CNRS de Toulouse:
"Le Graphène: Quel avenir à court et moyen terme?
_Aujourd’hui, le graphène est à la mode. Mais demain, aura-t-il transformé l’essai ? _
Régulièrement, des nouveaux matériaux sortent de l’ombre, mais tous ne deviennent pas des stars. Ce fut le cas des nanotubes de carbone, qui ont des propriétés relativement similaires au graphène et dont on a beaucoup parlé. Selon Erik Dujardin (CNRS), le graphène devrait connaître un sort plus positif. Et la recherche va bon train. L’Europe prévoit d’y consacrer un milliard d’euros sur dix ans jusqu’en 2023. La France, qui organisait en 2014 la plus importante conférence internationale annuelle sur ce matériau, se classe deuxième déposant européen de brevets dans ce domaine, derrière l’Allemagne. Et le CNRS est extrêmement mobilisé. Tout sera une question de coûts. “Pour qu’un matériau s’impose, il faut qu’il soit dix fois moins cher, soit dix fois meilleur que celui qu’il remplace”, résume Vincent Bouchiat, qui va tenter de monter sa start-up pour devenir producteur de graphène. Cette condition (rapport coût-performance) sera réalisable d’ici une dizaine d’années dans les écrans plats et le photovoltaïque, selon Erik Dujardin, et d’ici 20 ans dans les composites pour l’aéronautique et l’automobile.
La 5e edition de la conférence européenne sur le graphène aura lieu à Bilbao en Espagne, du 10 au 13 mars 2015."

Et généralement les délais pronostiqués dans ce genre d’article sont très optimistes…ce seront donc plutôt nos enfants qui en profiteront. En attendant, quand c’est adapté à nos besoin (trajets pro comme Big), la voiture électrique est un bon compromis pour faire évoluer les mentalités et les habitudes…en attendant mieux! (petit rappel qui ne fait pas plaisir: la voiture à eau ou à air fonctionne, et ça fait longtemps…mais les lobbys pétroliers et électriques font la pluie et le beau temps, à notre détriment)


(12- OSP Ultimate2 /H3neo/T05fx) #80

Plus ou moins… entre le NO2 et les micro particules liées au diesel, on ne sait plus trop lequel est le plus polluant aujourd’hui.