Accueil Actualité Archive forum Matériel Annonces Consentement

Le ping de compétition, la crise ?


(17 - DHS Power G7 / Bluefire JP02) #325

Avec les arbitres tu peux rajouter les JA qui sont dans la même situation. C’est galère d’en trouver pour faire JA neutre puisque presque tous sont joueurs… Ils loupent donc des journées pour aller juge arbitrer…


(Zéro de conduite) #326

De toute façon ils n’arbitre déjà pas grand chose.


#327

Dis moi Phage tu joues dans quel club dans le 31?


(Artte Delirio/OSP perso-V01L-Attack III) #328

Toi je sens que t’es un mec « sympa » … :face_with_raised_eyebrow:


(Nicolas Saint Antonin) #329

:joy::joy::joy:

Je ne savais pas qu’il etait du 31 en plus je serai curieux de savoir qui est ce joueur “fort” qui lui a dit qu’il choisissait les balles en fonction du joueur qu’il allait jouer…

Je suis vraiment curieux de savoir qui c’est… on se connait tous plus ou moins car ds Midi-Pyrénées le ping c’est pas très très développé donc … ^^


(bazouka89) #330

plusieurs raison aux arrêts :

  1. le manque de notoriété de notre sport : un enfant arretera le ping pour jouer au foot. peut importe son niveau. Les jeunes recherchent un sport, un sportif qu’ils admirent… Nous manquons cruellement de joueurs médiatique

  2. L’argent et le sport : trop peu de chance de gagner sa vie en faisant du ping

  3. l’encadrement n’est pas le même dans chaque club. Un joueur qui peut beneficier d’un entraineur pro à un meilleur niveau que le joueur du club de la ville voisine. (jalousie ou perte de motivation dans les petits clubs)

  4. Un joueur qui a moins de temps pour l’entrainement perd rapidement son niveau ou fait des contres… frustrant . notre sport demande une pratique trés réguliere.

  5. Un joueur adulte peut perdre contre un enfant de 8 ans… cela fait le charme mais aussi une frustration pour l’adulte.

  6. le premier discoure que l’on tiens a nos nouveaux licenciés. Nous leur parlons directement de compétition avant même qu’ils sachent faire un top.

  7. Les féminines ne sont pas la priorité de fédération ni des clubs… le niveau baisse d’année en année et la motivation baisse… Une equipe fille avec 13-12-8-7 à le niveau N2

  8. Les deplacements : faire 3h de route pour jouer 4 matchs le dimanche ou le samedi. On ne parle pas des competitions indivs ou les trajets peuvent être nettement plus long

  9. Le niveau de jeu : le ping deviens de plus en plus physique. Le service est de moins en moins payant et les échanges sont de plus en plus long. Il n’est pas rare de voir des rallyes en matchs. Les anciens ont du mal à se faire à cela. La balle plastic n’arrange pas les choses.

  10. Le manque de dynamisme des clubs. Moins de bénévoles, moins d’arbitres, moins de dirigeants… Le bénévolat se perd et donc moins de personnes pur animer les clubs, les entraînements

  11. Internet : les clubs sont en retard sur la toile. Nous ne sommes pas présent ou trop peu sur la toile. Nous ne sommes pas visible.


(Artte Delirio/OSP perso-V01L-Attack III) #331

Vrai.

Et pourquoi on continue quand même à jouer au Ping alors ?

Parce qu’on ne peut pas s’en passer ! :crazy_face:


(bazouka89) #332

le ping : c’est très enrichissant sur le plan physique et mental. construire un point, utiliser une stratégie. ou bien tout simplement pour taper dans la balle ( dans mon cas , c’est plutôt de les casser :rofl: ). réussir à bloquer un top et envoyer un contre diabolique… envoyer le point de l’année en roulette :star_struck: ( oups Simon Gauzy en a sortie une en 1/8eme de coupe du monde ) Bref se faire plaisir avant tous. Certe, on fait des contres, des perfs, on ne gagne pas un euros mais le dimanche on part en equipe se faire plaisir à la table :hugs::hugs::hugs::hugs::hugs:


(Artte Delirio/OSP perso-V01L-Attack III) #333

Pour moi, la balle en plastique… c’est comme le 80 km/h … la réforme de trop.


(bazouka89) #334

attend l’année prochaine, des nouvelles balles arrivent :sunglasses:


(Omega 7E / Bloodhound / Kamikaze 0,5.) #335

Parce que c’est mieux (ou moins pire) les ABS ?

J’en n’ai jamais testé et les retours sont divergents…


(16 - XVP-OVT-C1) #336

alors, t’arrêtes le ping et la conduite ?
tu passes au 100%-vélo ?
:grinning:


(Zéro de conduite) #337

Les fédérations font un travail pour tirer les meilleurs vers le haut…Mais ce n’est pas le seul volet de leur actions.
Il y a un role social aussi. Là, le ping dispose de bon atouts.
Il faudrait peut être créer plus d’interaction avec le public, organiser plus d’événements ludique. Tous le monde ou presque peut taper dans la balle…on en profite pas assez.


(Platane) #338

Donc, un enfant est venu au ping pour le quitter pour cause de notoriété d’un autre sport.
Par contre la notoriété le l’autre sport n’était pas assez grande pour qu’il le commence tout de suite.

On passera sur le fait que la courbe des licences montre que ça n’a pas été toujours le cas. Sauf si le foot est tout d’un coup devenu le sport numéro 1 en France.

Comme dans tous les sports. Le % de pro ayant un revenu minimum correct est extrêmement faible. Si on vise argent, c’est plus sûr de bosser à l’école. Sauf gros potentiel sportif et/ou incompatibilité avec le scolaire.

Donc on est jaloux du voisin mais pas capable de se déplacer pour y aller. Pour au final faire un sport qui n’est pas le 1er choix. Très logique.

Et c’est venu tout d’un coup (rappel : courbe des licences).

Et c’est venu tout d’un coup (rappel : courbe des licences).

Là je pourrais aussi répondre “Et c’est venu tout d’un coup (rappel : courbe des licences).”.
Mais en fait ça se pourrait si c’était devenu tout d’un coup une politique de la FFTT et que cette politique soit parfaitement appliquée par tous les clubs.

  • Sauf qu’au dessus, l’un des arguments est que les clubs ne sont pas tous bien structurés.
  • Qu’il est improbable qu’une politique de la fédé soit parfaitement appliquée par les clubs.
  • Que dans le sport numéro1 cité au dessus, les joueurs visent plus les compétitions que les entraînement (qui sont généralement obligatoires pour faire des compets, pas l’inverse).

Qu’au passage, il n’y a aucun moyen fiable (je connais pas en tout cas) de vérifier la politique des clubs sur ce point.

Pour ce que je connais du fonctionnement “club”, et ça a été souligné par un intervenant plus haut, la compétition permet de fidéliser l’adhérent. Et qu’au passage, celui-ci peut refuser ce qu’on lui propose.
Pour ce qui me concerne, je propose des compétitions. La réponse est libre.

Oui sur le constat, pas entièrement sur la cause.
L’unique élément que j’ai remarqué, c’est qu’une action “pro fille” de la fédé se traduit par une baisse de % de fille.

Les seules solutions que je vois (oui, je ne fais pas que critiquer/constater) :

  • championnat mixte, arrêter la séparation garçon/fille en par équipe
  • sauf pour les pro et un peu en dessous pour celles qui veulent
  • réduire les déplacements en général (c’est lié avec la 1re proposition)

Oui.

C’est pas cohérent avec ton point 5.

Les chiffres insee d’il y a quelques années montraient qu’il y avait plus de bénévoles qu’avant (en rapport avec le nombre d’adhérent aux associations). Ce n’était pas spécifique au sport.

Par contre, il est vrai que baisse des licence, baisse des bénévoles. Mais pas en %.

  • Ce n’est pas spécifique au ping.
  • Tous les clubs de mon coin ont au moins une page et se trouvent avec une brève recherche spécifique sur l’activité et le lieu. Pour mon cas, je ne connais pas de club n’existant pas sur le net.

Si tu en connais, ils seront des clubs faiblement structurés où les adhérents n’iront pas. Cela fera moins de jaloux pour ton point 3.


( rozena 1.9 cd 1.7 revers) #339

Pour ma part, je ne vois pas le problème du point de vue horaire ou nombre de match, mais surtout sur le problème de manque de résultat à haut niveau du ping Français.

Autant il y quelques dizaines années on avait quelques espoirs de bien figurer dans les grands évènements, spécialement aux J.O, la seule occasion où on peut voir du ping à la télé sur une grande chaine avec Gatien ou même Chila qui avait amené toute une génération d’enfant et adultes dans les salles, aujourd’hui ce n’est plus le cas (peut gauzy un jour qui sait…)

La notoriété d’un sport au niveau national varie en fonction des résultats de ses meilleurs joueurs c’est évident, tout les sports vivent ca que ce soient le foot rugby etc…
le tennis de table est peut être plus sensible à cela vue que son nombre de licencié est plus faible?

On arrive peut être à la fin d’une génération qui correspondrait au creux du ping Français à haut niveau avant un regain possible dans quelques années si résultats il y a.


(Omega 7E / Bloodhound / Kamikaze 0,5.) #340

Quand on voit la petite fessée que vient de mettre FAN à BOLL (pourtant N°4 mondial) lors de la récente coupe du monde, on se dit que la visibilité des joueurs européens au plus haut niveau, c’est pas pour demain. Alors les français…


(junky) #341

Il y a des tas de sports ou les français font des résultats dans leur coin sans exposition et sans que ça impacte le nombre de licenciés …
Inversement, qui connait les joueurs de bad ? et pourtant ça progresse …


( rozena 1.9 cd 1.7 revers) #342

l’évolution du bad est aussi du au fait qu’il est devenu un des sport obligatoire lors de l’apprentissage sportif à l’école contrairement au ping, il est d’ailleurs le 1er sport scolaire (voir engagé UNSS) devant le hand.

De plus le bad n’a jamais connu de joueurs de très haut niveau Français (de mémoire je peux me tromper) contrairement au ping d’où ma théorie de fluctuation des licenciés…


(Platane) #343

Théorie qui est curieusement invalide lorsque l’on regarde les chiffres et les résultats du haut niveau.
Pour les chiffres, je parle d’une époque où ils avait à peu près une valeur. On évite les évènementielles et compagnie. Depuis quelques années c’est très compliqué de trouver des valeurs représentant la réalité.
C’est avec ce débat que j’ai pensé au nombre d’équipe engagées (multiplié par le nombre théorique de sportif pour les remplir) pour avoir une valeur “valable”. Mais je n’ai pas compétence pour trouver les chiffres.


#344

Le bad a l’avantage d’être un des seuls sport très facile d’accès et très ludique même pour un novice. Tu peux lancer le volant en l’air et avoir 4 secondes pour tapper dedant :slight_smile: Tu peux jouer à n’importe quel rythme, avec même potentiellement pas besoin de très bien te situer dans l’espace. Tu fais du volley c’est de la danse classique à côté ! au basket la mécanique du shoot est très complexe, et foot faut utiliser tes pieds, la natation n’en parlons pas etc etc…

Je vois pas un autre sport qui a autant d’atouts pour accrocher un large public. Pas étonnant d’avoir un tel succès en scolaire.