Actualité Matériel Annonces Consentement

Covid 19 : reprise des compétitions en septembre?

Plus nous avançons dans le temps, plus on pourrait se poser la question de la reprise des compétitions en septembre 2020, pour cette nouvelle saison qui arrive. Dans un même temps qui dit compétition associe également l’entrainement. Aujourd’hui, toutes les salles sont fermées. Mais est ce que le début d’une reprise des scolaires le 11 mai prochain serait également synonyme d’une réouverture des infrastructures sportives communales, étant entendu qu’il y a des clubs qui séparent le même équipement qu’avec les scolaires sur des plages horaires différentes ?

j’ai eu le responsable du var il est très pessimiste sur l’ouverture en septembre car comment faire entre les vestiaires ,les douches ,éviter les contacts avec la balle ,comment faire en double(je lui est proposé de faire des feuilles de match sans double il m’a dit que c’était une piste intéressante mais je ne sais pas si au niveau de la fédération on peut le faire ) .ce qui est sur c’est que la compétition vétéran qui était prévu en novembre au niveau départemental et début 2021 sera supprimé

1 J'aime

Dans cet article : https://www.acteursdusport.fr/article/la-strategie-de-deconfinement-du-ministere-des-sports-se-precise.15046

ça dit :
La reprise des activités associatives et fédérales pourrait se faire en plusieurs vagues :

du 11 mai au 15 juin :  une reprise des activités sportives uniquement pour les associations sportives qui souhaitent accompagner la réouverture des écoles et donc pour une pratique dans le cadre scolaire ;

à partir du 15 juin une reprise des activités en petits groupes ;

août / septembre retour à des activités « classiques » dans le respect des règles sanitaires et distanciation sociale probablement toujours en vigueur.

A voir…

2 J'aimes

Quand je lis l’intervention de la Ministre , je suis un peu inquiet.

Roxana Maracineanu : « Le sport ne sera pas prioritaire dans notre société »

Roxana Maracineanu pas très rassurante à propos d’une reprise rapide des compétitions. (S. Boué/L’Equipe)

Invitée de l’émission Le Club d’Eurosport, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a indiqué que la reprise des compétitions sportives ne figurait pas parmi les priorités du gouvernement.

mis à jour le 22 avril 2020 à 22h16

partager

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a profité de son passage dans l’émission Le Club , sur Eurosport, pour lancer un avertissement à tous les acteurs du sport en France : ils ne seront pas prioritaires dans le plan de déconfinement que le gouvernement doit formuler. « Ce qui est certain, c’est que le sport ne sera pas prioritaire dans notre société , a-t-elle confirmé. Il n’est pas prioritaire aujourd’hui dans les décisions qui sont prises par le gouvernement. »

« Pas la fin du monde » si le Tour est annulé

Roxana Maracineanu a par ailleurs indiqué que les compétitions et événements qui seraient amenés à reprendre se feront « à huis clos ou en mode dégradé avec des restrictions très strictes au niveau des spectateurs présents ». Selon la ministre, l’interdiction des rassemblements avec du public, qui devrait tenir jusqu’à mi-juillet, pourrait se prolonger « a minima jusqu’en septembre » voire « jusqu’à nouvel ordre, jusqu’à ce qu’on trouve un vaccin ». De quoi permettre d’imaginer les maintiens du Tour de France et de Roland-Garros en septembre, sans pour autant garantir leur tenue. « Si ça n’est pas possible, ça ne sera pas la fin du monde, estimait Maracineanu .

1 J'aime

je pense qu’ils sont totalement à côté de la plaque…

1 J'aime

Et c’est la ministre des sports qui dit ça !

Mais elle sert à quoi…

1 J'aime

Je pense qu’elle a dû se faire engueuler. On lui a demandé de faire une mise au point pour ne pas énerver les sportifs. Mais ce qu’elle a dit la première fois, ce n’est pas tombé du ciel. :roll_eyes:
Alors dans ces conditions, les « petits » sports comme le ping …

Notre ministre des sports est une vraie pipe. Le sport, cela permet de maintenir un lien social. Notre vie va donc se résumer à " métro, boulot, dodo" dans le meilleur des cas, si on l’écoute. Et ceux qui ne bossent pas ?!
Le confinement durera des mois pour eux alors ! :frowning:

1 J'aime

Elle n’est juste pas politique. Le sport c’est utile bien sûr mais moins prioritaire que fabriquer des masques, éviter au maximum que l’économie se casse la gueule. Elle a oublié que le sport c’est aussi et surtout du fric. Personnellement je m’en fous de la ligue 1, du Tour de France, de Roland Garros, des 24 Heures du Mans, etc. mais j’aimerais bien pouvoir retaper dans la balle au moins en septembre…

3 J'aimes

Si le football ne repart pas, c’est la mort de certains clubs professionnelles, amateurs etc… Et il y a tous les emplois qui tournent autour de ces événements qui seront impactés.

Moi, ce qui m’inquiète, c’est que si le Tour de France et Roland Garros ne sont vraiment pas important pour elle et que s’ils n’ont pas lieu ce n’est pas si grave , alors tous les autres sports. :thinking:

Je croyais qu’on avait déjà ouvert un sujet là-dessus… mais bon moi je suis dubitatif pour le ping en septembre. La population qui l’a eue est très faible, donc la population qui risque de le choper est très grande… même des tests ne nous sauveraient pas, si plus de 90% des gens ne l’ont pas encore chopé, tu vas pas leur faire une PCR avant chaque journée de championnat… et de même si moins de 10% de la population l’a chopé, quel intérêt des tests sérologiques, presque aucun ne sera positif… ils vont pas jouer avec moins de 10% des effectifs au sein des clubs…
Et la balle sera un vecteur très fort de transmission, à moins de se passer les mains à la lingette tous les deux services…
Soit on a du bol et le virus s’éteindra peut-être de lui-même si le nombre de malades diminue suffisamment… ce qui est possible si on évite de se repayer des clusters comme nos abrutis d’évangélistes de Mulhouse…
Soit la reprise des championnats ce sera pour l’arrivée du vaccin, et ça c’est pas demain la veille…

7 J'aimes

Non mais surtout le plus marrant c’est qu’elle pense qu’elle a son mot a dire dans la reprise ou non des compétitions sportives . Autant sur le sport amateur oui , autant vu les enjeux financiers du tour de france , de rolland garros , de la ligue 1 , ligue des champions , pro A de basket , top 14 de rugby s’ils veulent reprendre ils reprendront.

La on parle d’un poids économique et d’un brassage de millions

pour lancer un avertissement à tous les acteurs du sport en France : ils ne seront pas prioritaires dans le plan de déconfinement que le gouvernement doit formuler. « Ce qui est certain, c’est que le sport ne sera pas prioritaire dans notre société , a-t-elle confirmé. Il n’est pas prioritaire aujourd’hui dans les décisions qui sont prises par le gouvernement. »

Elle parlait juste du déconfinement, redescendez un peu. :thinking:

Elle dit simplement qu’à l’heure actuelle, et puisque tous ces braves gens ont pour point commun - faut-il le rappeler- de travailler sur le déconfinement et entre autres relancer le pays, ben… les compétitions sportives c’est juste secondaire.

Qui pour lui donner tort ?

5 J'aimes

ça c’est pas sûr ! Ils ont toujours dit qu’ils se plieraient aux décisions gouvernementales. C’est d’ailleurs ce qu’ils ont fait depuis le début. Et encore heureux.

Justement, la question est de savoir si on pourra reprendre en septembre. Etant donné ce qu’elle dit, on peut donc en douter assez sérieusement. Nous serons bien les derniers à reprendre une activité normale.

vu l’impact financier nul que représentent le tennis de table par rapport au foot ,rugby etc je ne suis pas très optimiste pour notre sport amateur

Le sport professionnel sera probablement géré comme une activité économique. Le sport amateurs ne sera pas une priorité, c est un peu normal.

C’est fort possible car il ne faut pas oublier que les clubs pro ont plusieurs salaries (Exemple, le PSG compte 800 salaries), et il y a egalement tout les prestataires qui vivent avec les evenements sportifs.

Le sport pro a des enjeux importants qui sont bien evidemment economiques mais egalement sociaux (les gens qui percoivent des revenus venant du sport).

Meme pour le tennis de table, les enjeux sont presents et les memes, certes avec des sommes moins astronomiques que le football, la NBA, mais bien reels pour les joueurs pro, les entraineurs etc.