Accueil Actualité Archive forum Matériel Annonces Consentement

Quels moyens de financement pour un poste d'entraîneur à temps plein dans les années à venir?


(Timothée Bonnet) #1

Bonjour à tous

Avec les subventions des mairies qui vont baisser (à cause de la suppréssion de la taxe d’habitation),
Les entreprises qui sont déjà sponsors du foot, du hand, du rugby et autres sport collectifs et qui ne peuvent donc pas donner d’argent ou trés peu, les subventions CNDS qui sont voué à disparaitre et enfin les temps d’activité périscolaire qui disparaitron à leur tour, une question se pose :

Quels moyens de financement pourrons-nous trouver dans les années à venir pour avoir un poste d’entraineur à temps plein dans les clubs?


#2

Ben c’est simple, c’est fini. Retour obligé aux entraîneurs bénévoles et c’est mieux comme ça d’ailleurs. Tous les clubs seront sur le même pied d’égalité. On va enfin pouvoir reconnaître le mérite de ces gens là.


#3

Nous avions un entraîneur employé par la commune qui nous rétrocédait la moitié de ses heures pour les entraînements, et cela depuis 1980. Depuis 2 ans le poste a été supprimé et dans le même temps les subventions municipales diminuées de moitié…
On est un sport marginal qui n’intéresse la plupart du temps pas les communes à contrario du foot et du rugby.


(Cornilleau crown all+ , CD : Xiom vega intro , RV : G666) #4

d’un côté si vous avez un entraineur a temps plein , que son financement est essentiellement dut aux subventions c’est pas deja que y a un probleme ?

Car bon pour avoir d’un temps plein c’est que vous devez etre un certains nombre a en bénéficier donc la solution c’est de répercuter en partie sur les licences .

Car bon pour une mairie ou une entreprise c’est pas la visibilité apporté qui justifie des milliers d’euros d’investissement


(olivier LESSEUR 1159 pts) #5

ça dépend du club … Je suis dans un club avec beaucoup de jeunes de 6 ans à 16 ans. Il y a un entraineur jeune adulte présent chaque jour.

Si il part, demain on va le remplacer par des bénévoles, ok, mais qui peut être bénévole 20h chaque semaine ?? Pas quelqu’un qui en activité. Alors oui des retraités mais si on met un entraineur de 65 balais à la place, les jeunes finiront par arrêter ou partir.

en tout cas sujet intéressant qui sera traité différemment selon les clubs, leur taille et leur ambition.


#6

Pas forcément. Tu as aussi les enseignants ( et d’autres ) qui ont beaucoup de temps libre. C’était mon cas et j’ai pu concilier mon boulot et celui d’entraîneur sans problème.


(12 - OSP Ultimate 2 / H3neo / T05fx) #7

On a déjà eu ce type de débat. Pour moi une seule solution, mutualiser. Un entraîneur peut réussir à goupiller un temps plein en entraînant dans plusieurs clubs différents. En tenant compte du fait qu’il ne pourra pas se dédoubler les week-ends pour suivre les jeunes donc si on compte sur lui pour le coaching il faudra le fidéliser davantage en augmentant le nombre d’heures.
Mais je pense qu’à terme ça passera par une augmentation du coût de la licence. On est un sport pas cher ; c’est peut-être bien pour l’aspect “populaire” de ce sport (au sens noble du terme) mais c’est forcément limitant; à l’inverse. La solution du bénévolat n’en est pas une, le temps où papy t’apprenait la poussette est révolu, et c’est tant mieux. Maintenant si on veut intéresser les jeunes il faut qu’ils aient des modèles qui les fassent rêver, et que l’entraîneur ait des outils pédagogiques qui tiennent la route. Et ça passe par une professionnalisation de l’entraînement.


(Cornilleau crown all+ , CD : Xiom vega intro , RV : G666) #8

apres y a bénévolat et bénévolat , un gros club qui a besoin de beaucoup de volume horaire avec entraineur , vous allez pas me dire qu’il possède pas des joueurs qui savent suffisament de quoi ils parlent et qui sont en possibilité de transmettre. Après le probleme de l’envie de s’investir est la

Après c’est sur un mec qui est totalement professionnel du truc c’est encore mieux mais le vouloir sans que personne du club n’y mette de contrepartie (financiere , de temps , d’énergie etc) c’est un peu facile


#9

Oui voilà, des UBER du ping en auto-entrepreneur ! LOL
On peut toujours rêver pour trouver des volontaires…


(Zéro de conduite) #10

Un club peu fonctionner en loisir avec des bénévoles. Mais pour ceux qui veulent faire de la compétition, payer dans sa cotisation le prix d’un vrai entraîneur me parait normal. On a rien sans rien…


#11

Ben moi, j’ai formé un paquet de bons joueurs en compétition ( et je suis loin d’être le seul ). Non seulement je n’ai jamais été payé mais ça m’a même coûté beaucoup d’argent en déplaçant les gamins gratuitement.
Bon, maintenant c’est une autre époque où plus rien n’est gratuit. C’est comme ça. Mais je pense que le ping va souffrir.


(Zéro de conduite) #12

Zorro, il y a possibilité de rémunérer des bénévoles sous forme d’indemnisations. Pour moi dans une associations chacun doit apporter sa contribution. Soit donner de son temps et/ou de ces compétences soit participer financièrement…
Avoir d’un coté ceux qui donnent et de l’autre ceux qui consomment ne me parais pas sain.


#13

Oui tu as raison même si en général ces joueurs sont très reconnaissants et t’apportent d’autres satisfactions que de l’argent.


(12 - OSP Ultimate 2 / H3neo / T05fx) #14

Ben voilà tout est là. Maintenant je pense surtout que l’on attend un peu plus d’un club. Le bénévolat ça peut fonctionner mais ça ne tient que sur l’humain et honnêtement je ne suis pas convaincu que ça perdure dans les années à venir.


(Zéro de conduite) #15

Quoi l’humain ? :skull_and_crossbones: Ah ben m**** alors…

Blague à part, le tout business je suis sur que l’on va en revenir…
Déjà aujourd’hui, un pays comme le notre fonctionnerait très mal sans l’associative…et avec les moyens de communications actuel on voit bien que les points centraux de pouvoir et d’exécutif son mis à mal…

Donc non, je ne m’inquiète pas pour ça. Par contre c’est vrai aussi que les gens on du mal a faire la différence entre ce payer un abonnement téléphonique (et donc souscrire un contrat) et inscrire leurs enfants dans un club (et apporter leur contribution au fonctionnement comme chaque membres).


(Nicolas Saint Antonin) #16

nous le club a monté une section…et certains payent chers je veu pas dire de connerie mais bien plus de 1000 euros la saison il me semble…
en contre partie ils ont acces a la section tout les soirs, entr midi et 2 s ils sont libre , et 3h de relance par semaine sur un joueur de l équipe 1

apres je ne veu pas dire de connerie, mais il y plusieurs formule, l acces juste a la section, la section + 1h de relance par semaine … 2h… 3h…

et le prix varie en fonction du nombre d h de relance


#17

Alors le ping sera en danger car il n’a pas les moyens de passer à la professionnalisation.
Les emplois aidés et emplois jeunes ont longtemps fait croire que c’était possible ( et on a cru un moment pouvoir se passer des bénévoles ). Maintenant que l’Etat et les collectivités locales ont dit stop, ben c’est le retour à la réalité. La fin des enveloppes parlementaires et la nouvelle transparence des comptes, idem.
Alors, soit on sera capable de remettre des bénévoles en action ( et ce ne sera pas simple ) , soit on deviendra un sport de pure loisir.


(12 - OSP Ultimate 2 / H3neo / T05fx) #18

Comprenons-nous bien : je ne veux pas dire que je n’ai pas foi en l’humain (encore que… j’ai davantage foi en l’animal qu’en l’humain mais c’est un aure débat) mais je pense juste que dans la société actuelle ça ne peut plus tenir ou ça ne le pourra plus longtemps. Il y a encore du bénévolat qui fonctionne mais avec la vie que les gens mènent aujourd’hui j’ai peur que le bénévolat ne trouve plus assez de combattants. Et en face tu as des gens qui sont relativement exigeants ; est-ce que c’est bien, est-ce que c’est mal… ça aussi on peut en discuter. Mais il y a pas mal de paramètres qui me font m’inquiéter de la survie d’un entraînement basé uniquement sur le bénévolat. Après si je me trompe, tant mieux.


(12 - OSP Ultimate 2 / H3neo / T05fx) #19

Au Canada, le ping coûte beaucoup plus cher, demande @sygfried94… est-ce qu’il est en danger là-bas ? Au Japon aussi s’entraîner semble coûter une blinde, demande @Takkyu_wa_inochi, est-ce que le ping est en danger là-bas ?

La professionnalisation c’est quoi ? Qu’un club paye un entraîneur sur le coût des licences ? Ben il faudrait voir si les parents choisissent de payer 40€pour que leur gamin aille juste taper la balle quitte à changer de crèmerie pour du basket ou autre ou préfèrent payer 120€ pour avoir un entraînement de qualité et une structure adaptée où il y a une émulation entre les gamins. Je ne dis pas que je trouve ça génial de faire payer plus cher, mais peut-être qu’un entraîneur qualifié peut apporter davantage aux gamins et que c’est un système qui peut marcher. Je ne prône pas une solution plutôt qu’une autre, je pose juste la question.

Quels sont les clubs qui marchent, qui ont le vent en poupe ? Ceux qui fonctionnent avec un bénévole qui fait ce qu’il peut, avec une licence pas chère, ou les gros clubs qui demandent très cher mais offrent un entraînement de qualité ?


(Zéro de conduite) #20

C’est peut être aussi parce que le modèle dominant aujourd’hui en club sportif c’est la competition.

Hors, je suis sur que beaucoup de jeunes joueurs s’ils aiment jouer et se confrontés, non pas forcement l’envie et les moyens de jouer la gagne avec tout ce que cela représente moralement et en terme d’investissement.

Si on revenait un peu plus sur un schéma d’échange sportif pour le plus grand nombres et de competitions pour ceux qui sont vraiment dans cet optique (c’est clair dans ma tête mais n’hésitez pas a me dire si je suis confus :wink: ) : on aurait pas forcement besoin d’autant d’infrastructure.