Actualité Matériel Annonces Consentement

Pourquoi jouer avec un Antitop ?

Tags: #<Tag:0x00007fdc3a648110>

Bonsoir à tous,
Je me suis inscrit sur le forum récemment (aujourd’hui :smile:) car je me pause des questions sur les joueurs qui décident de prendre un antitop,en effet j’ai parcouru plusieurs forum dont celui-ci pour chopper des conseils sur la manière de jouer contre un antitop et sa me choque de voir que certains de ces joueurs optent pour ces plaques car ils ne veulent pas apprendre à jouer les effets ou juste pour gêner l’adversaire, pour ma part je joue pour m’amuser donc prendre du plaisir en jouant mon jeu du coup je ne vois pas ou est la prise de plaisir dans un jeu ou le seul but est de ne pas joué et d’attendre que son adversaire face des fautes?
Voilà juste la question que je me pose donc si certains ont une réponse ils sont les bienvenu.

Autant je peux me poser la question pour des jeux de PL (lisses à l’époque) qui restent à la table mais tous les plaques combi ont un intérêt de jeu, hors gagne à tout prix (et désolé si je choque les premiers cités)

Perso, je joue avec 2 backsides et n’aie pas le physique et les évolutions n’aident pas… mais je prends souvent un anti pour m’amuser. Je contrôle fort, je tourne beaucoup, donc, pas de soucis de gestion des effets adverses et c’est plus la variation entre les 2 côtés qui perturbe que l’anti en soi (chez moi), donc, c’est vraiment du taf à effectuer.

Il en est de même pour beaucoup de PL défenseurs, de softs ou autres anti, picots secs
Ramener certaines balles équivaut bien à passer un coup gagnant en attaque, même si ça n’empêche pas de placer un contre…

Et même, j’ai un pote, qui joue à la table avec un PL, très dur à bouger, mais il fait des trucs incroyables, change de main, et est très loin de ne jouer que sur la faute adverse et vaincre. Donc, il ne faut pas généraliser, surtout depuis que les lisses sont interdits, car tout les pongistes ont des souvenirs de n’importe quoi à l’époque.

Et pour compléter la réponse à ta question, certains joueurs, malgré toute leur meilleure volonté ne peuvent apprendre à lire les effets, ont un gêne sévère, le plus souvent en revers. Ces joueurs ont également le droit de jouer et quand utiliser en aide, ce sont rarement les plus pénibles.

Ca me rappelle un entraineur de stage d’été que j’avais eu, de bon niveau qui estimait que pour bien jouer avec un combi (il alternait anti ou soft en revers), il fallait principalement le mettre de son côté fort.

Jouer avec un antitop, c’est utile, quand tu es très gêné pour remettre les balles à effet d’un côté et que tu n’as pas l’âge ou le temps ou les capacités de passer 10 000 heures à t’entraîner pour y arriver ; ou quand tu es très fort du coup droit et que c’est plus rentable de faire monter les balles du revers que de t’entrainer à passer un top revers… Chacun son jeu, l’essentiel est de prendre du plaisir, si ça passe par un antitop, où est le problème ?

1 J'aime

pour ma part il n’y a aucun problème je me posais juste la question suite a certain post sur les forum j’ai dans mon club deux joueur de soft qui ont opté pour ces plaques seulement pour ne pas apprendre à gérer les effets et quand je joue contre eux il ne se passe rien à part quand je gente eux ce contente de renvoyé la balle en attendant une faute de ma part, du coup aucun de nous ne prend du plaisir enfin moi sa m’apprend à joué contre des anti mais à part sa il n’y a rien de marrant.Je reprend seulement le ping et je préfère me prendre des branlées monstre contre des effets en essayant de les joué que de pendre une raquette qui fait le taff pour moi et qui au final je trouve peut bloqué la progression.

en effet chacun son jeu ma question porte plus sur ceux qui n’ont pas de jeu et qui préfère tué le jeu avec un anti pour ne pas avoir a apprendre et puis il ne faut pas 10 000 heures pour renvoyer les effets du moins à mon niveau :smile:

chacun trouve son plaisir ou il veut

Je profite du sujet pour demander , quel intérêt d’un anti par rapport a un PL , ML ou soft ?

  • antitop : très lent, amortit beaucoup, annule les effets et inverse un peu l’effet adverse en chop, donc grâce au premier point on ne prend plus l’effet en remise et on surprend l’adversaire en renvoyant une balle sans effet là où il pense qu’il y en a, ce qui permet de préparer une attaque en contre ; grâce au second point on peut amener l’adversaire à la faute en bas du fil en retour d’un gros top. Avec un anti on peut jouer en bloc à la table comme en chop loin de la table assez facilement, c’est très simple à contrôler.
  • PL : très lent, amortit et inverse les effets. On prend un peu l’effet donc il faut déjà plus de maîtrise qu’avec l’anti ; en chop on inverse énormément donc on provoque plus facilement la faute ou la montée de la balle adverse. C’est beaucoup plus difficile de jouer en bloc à la table mais plus efficace en chop à mi-distance, après ça dépend aussi des picots longs, certains sont plus faciles que d’autres dans une situation ou une autre.
  • soft : prend les effets plus que les deux autres mais moins qu’un backside et surtout est beaucoup plus rapide. Avec un soft on attaque, on bloque et en général on joue près de la table. C’est la plaque reine pour bloquer, contre-attaquer, frapper. On peut choper avec aussi mais c’est beaucoup plus difficile qu’avec les deux premières.
  • mi-long : mélange de soft et de picot long. ça va dépendre des références ; certains inversent plus que d’autres et se comportent presque comme un PL en plus rapide, d’autres se comportent comme un soft en plus “pourrissant”. pas simple à contrôler ces bestioles, de mon expérience personnelle.

Donc le choix dépendra de ce qu’on sait faire, et de ce qu’on veut faire, et de où on veut le faire (distance par rapport à la table). Mais dans tous les cas, je trouve que c’est un choix respectable, car ça demande au moins autant de boulot qu’un backside ; mais pas forcément dans le même rayon, en particulier la gestion des effets. Y’a que les débutants qui râlent sur les plaques spéciales (ou les mauvais coucheurs, on en connaît ici). Les autres s’extasient sur les balles “pourries” ou “magiques” que certains réalisent avec leur plaque.

merci popette même si ca correspond pas totalement a ma demander , je concois que c’était pas clair

Je sais a quoi servent les différentes plaques mais j’avais du mal a cerner la place de l’antitop dans cette jungle. Car bon des picots , des soft j’en ai joué mais des anti jamais croisé

Je voyais l’anti comme un PL plus facile mais moins efficace et peu être plus facile pour attaquer (malgré la lenteur) .
C’est donc réellement un peu ca

Merci de ta réponse en tout cas qui aura répondu a ma question et aura donné plus ce qui sera utile a certains je pense

Une plaque spéciale c’est comme tout , si on maitrise pas on va pas loin , je prefere largement jouer un picot que quelqu’un avec un gros revers . Si tu sais ce que tu met dans la balle , quelqu’un qui attends planqué derrière sa plaque devrait pas te faire peur

l’un n’empêche pas l’autre…

Toutafé :wink:

popette je sous entendait un picot qui tourne pas et ce même s’il claque avec son picot^^

Cela fait une quinzaine d’année que je joue avec un anti. Pourquoi: C’est avec ce revêtement que je suis le plus à l’aise. Lors de ma reprise du ping vers 40 ans j’ai également joué avec un soft pendant 5 ans, j’aime également bien ce revêtement mais physiquement je trouve le soft plus exigeant car on ne peut pas se permettre de baisser le rythme tout en étant efficace. Mon jeu: plutôt offensif et assez complet à la table avec un penchant pour la frappe plutôt que le top. Alors pourquoi l’anti:

  • Pour ralentir le jeu ce qui me permet à mon niveau de tenir contre des plus jeunes
  • Pour faire monter la balle et pouvoir finir en frappe
  • Pour le coté tactique et construction du jeu et c’est souvent différent suivant l’adversaire, on peut frapper (ça va pas vite !!) en portant la balle sur balle coupée, enfoncer l’adversaire avec des balles fusantes sur son revers, alterner avec des amortis des deux cotés, bloquer sur top avec différentes variétés de bloc, jouer en balle haute loin de la table, du fait du contrôle jouer la ligne de fond avec des balles molles sans effet, …
    Au niveau des inconvénients:
  • Il ne faut pas s’enfermer dans un jeu stéréotypé (cela m’arrive malheureusement) et pousser sur toutes les balles voire reprendre avec l’anti des balles qui arrivent sur le coup droit (sauf certaines balles au service car un retour croisée fusant et sortant sur le petit coté surprend souvent),
  • Savoir gérer les adversaires qui jouent a plat,
  • Avoir une bonne forme car généralement contrairement au picot il ne faut pas compter finir le point en 2 échanges mais plutôt tenir la distance et prévoir une dizaine d’échanges avec des matchs qui durent. Cela reste moins exigeant que le soft au niveau de la concentration et du déplacement même si avec un soft les échanges durent moins longtemps.
  • Toujours faire le point terminal avec le backside et donc ne pas oublier de pivoter quand la balle arrive coté anti, ce qui ramène au point ci-dessus.

Voila quelques éléments, en tout cas l’important est de s’amuser en jouant.

Une chose est certaine, c’est que l’anti ne trouve plus l’intérêt qu’il trouvait avant, lorsqu’on avait le droit de jouer avec deux BS de n’importe quelle couleur sans obligation de différenciation, ce qui le rendait ravageur lorsque le joueur tournait sa raquette.

Néanmoins il en reste encore, à savoir ralentir le jeu, ne pas trop se fatiguer sur la lecture des effets, et surtout jouer sur la naïveté de l’adversaire. Après l’anti reste définitivement plus efficace si le joueur tourne sa raquette, point commun avec le PL. La maîtrise d’une plaque pareille demande quand même du temps, mais bien moins qu’un PL classique, et encore moins qu’un PL relativement adhérent du type Curl P1-R ou FL2, du coup la prise en main est facile et relativement accessible. Et puis comme un certain nombre de joueurs, c’est le fait de ne pas savoir gérer les effets qui pousse à prendre ce genre de plaque.

Sinon, l’anti constitue toujours une part d’un système de jeu, parfois très complet. Il est vrai qu’il est assez rare de trouver des défenseurs modernes avec un anti (la plupart ayant soit deux BS soit un PL), mais ça existe, et ils peuvent aussi êtres très efficaces et rendre fou certains adversaires.

Oui et alors ? Tu peux avoir un gros revers avec un picot dessus :wink:

J’en connais un comme ça, qui est 1350 environ. Le mec frappe carrément avec un Octopus 0,5mm en RV, il tourne jamais mais il fait ça si jamais la balle monte, pour lui éviter de pivoter. Juste infect, y a pas à dire…

Honnêtement je ne sais pas faire… Je sais bien claquer mais vite fait avec un PL, pour le reste du temps je tourne ma raquette, ce qui me réussis bien mieux.

t’a fini de chipoter popette^

Pourquoi jouer avec un anti ? pour ce moment magique ou le jeune de moins de 22 ans regarde ta raquette puis se retourne vers son coach en fronçant ses sourcils trahissant un énorme “c’est quoi ce truc ?” :smile:

2 J'aimes

Je doute qu’il y ait mieux pour relancer sur un joueur pour qu’il tope et enchaine, et que l’on puisse facilement durcir la balle de plus en plus…

Non non… c’est juste pour dire que dès le début du sujet on part du principe que si le gars a un antitop en revers c’est qu’il est mauvais de ce côté-là. Mais moi je connais des mecs qui ont un excellent revers avec leur anti, on peut considérer que c’est leur coup fort. Les plaques sépciales sont nos amies, il faut les aimer aussi… :innocent:

3 J'aimes

Surtout qu’il y en a qui claquent à tout va avec. Entre ceux-là et les joueurs qui se contente de renvoyer en remises rasantes, ça peut vite devenir lourd. Et je parle même pas du du bonheur si lesdits joueurs font les deux en même temps :angry:

N’empêche que je constate un fait : la très grande majorité des joueurs sur ce forum ont rien contre les plaques spéciales, au contraire. J’ai quand même mis deux ans pour m’en apercevoir :smiley:

1 J'aime

nous avons un 19, au club et il a un revers avec son anti lol

1 J'aime