Actualité Matériel Annonces Consentement

Pédophilie et ping pong reportage sur la 2

Envoyer spécial se soir parle de se sujet allez le voir.

1 J'aime

Pour une foisqu’on parle de ping à une heure de grande écoute sur une chaine de télé grand public … :sleepy:

C’es marrant quand même quamd Simon Gauzy (un français) à fait un exploit en battant XU XIN N2 mondial du nom,personne n’en parle. Alors que ça aurait pu pas mal augmenter la popularité du ping (à mon avis). Mais quand il y a une histoire de pédophilie alors là c’est le déluge ! Vous imaginez les parents qui regardent ça le soir et que leurs enfants leurs disent « maman, papa je veux faire du ping-pong c’est trop cool »… Bah a mon avis les parents vont y réfléchir à deux fois.
Bref le tennis de table ne va pas être bien vu pendant longtemps… :unamused: Déjà j’ai failli cassé la gueule à une fille qui disait « tu fais quoi comme sport ? » je répond « je fais du tennis de table » et elle dit " j’ai dis un sport… Le ping pong c’est pas un sport"
« va bien te faire foutre »

5 J'aimes

:scream: Les histoires sont sordides, j’ai regardé le reportage…
Il n’y a pas que le ping qui est touché malheureusement, ça fait réfléchir…

Le ping est accessoire dans cette histoire je présume… le sujet ce sont les agresseurs en poste d’encadrement jeunesse (ici le cas du sport).

3 J'aimes

Tu aurais dû lui mettre. On ne se moque jamais d’un pongiste ( surtout un homme ).

2 J'aimes

C’est ça, aucun contrôle automatiquement lors de sa déclaration de carte professionnelle, aucun suivi des bénévoles encadrants (aucun contrôle qui plus est quand cela n’est pas professionnelle). C’est vraiment triste le seul contrôle c’est lors de l’inscription en formation pro, donc si cela se passe après…

Mais il est parfait ce topic ! Nous dans notre région, on a un gars que je prends un malin plaisir à surnommer « Emile Louis ». Si un jour il dérape, je promets de poster ça ici.

Le personnage en lui même vaut son pesant de cacahuètes.

On parle d’un ou plusieurs cas au ping, mais malheureusement ça touche très probablement la quasi totalité des sports et du monde associatif.

Il ne me semble pas qu’en France, qu’une personne condamnée pour pédophilie ait interdiction systématique d’exercer une activité professionnelle ou bénévole en contact/ en charge d’enfants/ ado.
Je trouve ça choquant car le risque de récidive n’est pas faible.

Pour la très grosse majorité des métiers, l’employeur n’a pas accès au casier, et donc ne peut pas avoir connaissance de ce genre d’actes et du risque de mettre ces personnes en contact avec des enfants.
Bien sûr, il y aura probablement quelques cas de copinage.

Pour moi, ce serait clairement plus simple de directement interdire à ces personnes d’exercer dans un environnement où il y a des enfants.

2 J'aimes

La difficulté c’est le contrôle. Comment savoir ? Faire et communiquer des fichiers ?
Et le cas de fausse accusation ?

1 J'aime

Ce que je dis concerne les personnes qui ont été condamnés à de la prison pour des faits graves.
Je fais la distinction entre accusations et condamnations au pénal. Oui, dans de rares cas il peut y avoir des erreurs, mais c’est à la justice de faire du mieux possible son travail. Pour moi un principe de précaution prévaut car une personne condamnée pour des faits lourds ne sera (très souvent) pas guérie comme par magie, de ses pulsions, après quelques années de prison.

Je pense que par exemple une peine de sursis spécifique en cas d’infraction au fait de continuer une activité professionnelle directement en contact avec des enfants serait un moyen de dissuasion. Peut être aussi une obligation d’informer son contrôleur judiciaire (ou autre, je ne sais pas comment se passe le suivi des ex détenus après la prison).
Evidemment un suivi des personnes qui ont commis des infractions graves.

Après, je me doute qu’il doit y avoir un manque de moyen humains et financiers pour le suivi des ex détenus, surtout après de lourdes infractions (pas que pédophilie).

C’est quelque chose de pas simple gérer, mais il y a sûrement moyen de faire mieux que ce qui se fait actuellement.

Et franchement, combien de parents seraient prêt à confier leurs gamins à un éducateur qui a été condamné pour des faits importants de pédophilie ?

C’est même rendre, en quelque sorte, service à ces personnes de ne pas les mettre trop facilement, en contact direct avec des enfants.

2 J'aimes

Mais comment tu sais qu’il a été condamné ? C’est un travail de long haleine quand les bénévoles sont pléthores.

C’est à l’état de mettre en place/ améliorer le suivi de ces personnes après que les peines soient purgées.
Il y a probablement moyen de croiser les informations (plus valable pour des activités pro que bénévoles).

Evidemment c’est impossible de mettre place un système parfaitement organisé et fonctionnel. Mais pour moi, vaut mieux faire de petites choses du mieux possible, même si ce n’est pas parfait que de rien faire du tout.

Rien qu’au niveau législatif, il y a (je pense) moyen d’améliorer un peu les choses.

Le gars était pedophile et il était à la tête de la Maison de l’enfance… de quoi méditer sur l’indignité…

2 J'aimes

on a eu un cas en bourgogne, d’un gars parachuter du jour au lendemain venant du nord. Niveau de ping correct, plutot sympa et avenant et voulant donner un coup de mains pour encadrer les jeunes. Au final un predateur qui demandais des truc bizarre au gosse sur FB. Et qui devait pas être à son coup d’essai a priori

Je ne comprends pas le sens de ce message. Il faut bien illustrer par des exemples.
Moi je suis scandalisé par le fond de l’histoire, et je ne vais pas pleurer sur mon nombril de pongiste qui se sentirait mal aimé.

2 J'aimes

En fait c’est le cas pour les pros normalement (pas possible d’exercer selon ce qui est inscrit au casier judiciaire).

Après il y a les bénévoles, ou encore certaines condamnations qui peuvent être effacées du casier judiciaires après X temps.

Dans l’ affaire Emile Louis, le suicide de Jambert fait pour le moins réfléchir.
Il se trouve que j’ habite pas très loin d’ Auxerre et je puis dire qu’ on est pas mal a avoir de gros doutes par ici sur le fait que ce soit vraiment un suicide, et penser que c’ est fortement possible que son suicide ( 2 balles dans la tête quand même ) a arrangé du monde. Plutôt du monde haut placé du coup.

Mais rassurez-vous, les réseaux pedo-criminels ne sont qu’ un fantasme de journaliste :