Accueil Actualité Archive forum Matériel Annonces Consentement

Musculation et tennis de table ?


(Tricheur invétéré) #62

Ça c’est le genre de truc qui peut arriver si tu ne travailles pas la souplesse, seulement les muscles, à la fin tu finis par perdre en souplesse, et tu deviens raide.


(7🏓Aigis⚫Hikari 1.5🔴New Chopper 1.5) #63

Eh bien merci bcp pour ton post ! Je vais prendre le temps de le relire. La terminologie des exercices de musculation ne m’est pas familière.
Le fait de travailler full body peut me faire que du bien.
Sinon, ne vois pas que les désavantages de faire partie des ectomorphes😉. D’après ce que j’ai pu en lire rapidement, ils éliminent plus facilement les graisses et, pour le ping, leur morphologie doit faciliter la rotation du buste et des épaules. A ce niveau, comme pour la rotation des hanches, c’est plus compliqué pour moi. Enfin, ce que je dis est très basique et incomplet.
En tout cas, vu les bénéfices de ta démarche, c’est motivant. :grin:


(Tricheur invétéré) #64

Après je pourrais faire une description très détaillée de mon programme, mais là encore, elle n’est pas figée dans le temps, et puis tout dépend de chacun. Quant à travailler tout le corps, oui, mais encore faut-il le faire bien, et aménager tes entraînements selon ton planning. Le premier mois, c’est bien de faire du full body à chaque séance histoire de trouver ses repères, mais si tu veux suivre la cadence, il faudra impérativement faire des séances plus spécialisées par la suite, sinon tu finis par moins suivre, et ton corps risque de te dire stop.

Perso j’ai toujours eu une bonne qualité en terme d’engagement physique. Mais ça n’empêche que je cherche à l’améliorer, parce qu’il y a quand même beaucoup à dire. De ce côté-là, je me sers aussi de la muscu pour augmenter mon engagement physique, et ainsi moins jouer avec le bras et gagner en contrôle de balle. Ça marche pas trop mal d’ailleurs.

Côté graisse, certains y verront un avantage, d’autres non, dont moi. Par exemple, comme je veux aussi prendre de la masse, c’est plus difficile, ceci d’autant plus que je ne parle pas de prendre de la masse musculaire, mais de la masse tout court (donc musculaire, mais pas seulement), ceci de façon à avoir un corps bien dessiné et harmonieux, et il est hors de question que je fasse de l’assèchement. Mais ici, c’est l’alimentation qui va intervenir.

Les bénéfices vont même plus loin que le plan sportif. Quand je disais plus haut que dans ma tête ça allait mieux, faut entendre par là que j’ai aussi pris la confiance, et que le fait de toujours vouloir progresser me permet d’aller chercher la volonté et le dépassement de soi. Hier encore, j’ai fais une pyramide inversée à la presse oblique pour la première fois de ma vie, je savais même pas que j’en étais capable…

Quand je sors d’une séance, il faut que je souffre. Si je ne souffre pas, alors c’est que je n’ai pas fais un bon exercice et/ou une bonne séance, ou alors que j’ai progressé et que je peux passer à l’étape supérieure. Et puis il est m’est arrivé une fois d’être en méforme à la salle, parce que ben ce jour-là ça voulait pas, et puis voilà. Ça m’a fait bizarre d’être en méforme, mais faut se dire que comme au ping, il y a aussi des fois où ça ira moins bien.
Maintenant quand je dis souffrir, je fais bien la différence entre la bonne douleur et la mauvaise douleur.

Et je trouve que cette notion de volonté et de dépassement de soi, finalement, elle peut aussi s’étendre au ping. Moi qui suis quelqu’un de peu confiant en moi, c’est en train de totalement basculer, et donc j’espère pouvoir appliquer ça à la table, parce que la confiance en soi, c’est bien ce qu’il m’a manqué jusque-là ! L’essentiel, c’est que je la gagne dans ma vie quotidienne, mais si en plus je pouvais derrière la table, ce serait top !


#65

En soit, les morphotypes définitifs n’existent pas car on est un peu des trois, et on peut basculer vers l’un ou l’autre. C’est plus une histoire de métabolisme rapide, normal ou lent, de dépense énergétique journalière, d’apport calorique et de satiété qui est rapide ou pas selon chacun.

Franchement, dans les salles de musculation/ fitness, la très grosse majorité des profs vont te donner un programme pas du tout adapté et tout fait.

En muscu, il faut adapter en fonction de tes objectifs, du nombre de fois/ semaine, de ta morphologie (pour l’exécution des exercices), etc.
Si un programme n’est pas adapté alors il y a peu de chance d’optimiser les résultats.

ça va aussi dépendre si la musculation se fera en salle ou chez soi, ainsi que des machines à disposition ou si cela se fait plutôt sur des poids libres (haltères, barres).


(7🏓Aigis⚫Hikari 1.5🔴New Chopper 1.5) #66

Je suis très content d’apprendre que mon appartenance à un morphotype n’est pas définitive.:wink: Pour ce qui concerne le cadre, je serai mieux dans une salle dédiée car je n’ai pas du tout envie d’investir dans du matos de musculation. Quant à l’accompagnement, si je ne trouve pas de pros sur place qui puisse m’orienter sur du full body puis sur de l’adapté, je m’en remettrai à mon entraîneur pour un programme spécifique ping voire spécifique défenseur si cela existe.


(17 - Viscaria / CD : Bluefire JP02 ; RV : Bluefire JP02) #67

Euhhh si 3 morphotypes existent c’est qu’on est dans un des 3 est pas les 3 à la fois…

Tu donnes toi même la réponse c’est la génétique qui décide. On ne décide pas d’avoir un métabloisme lent ou rapide.
Et ce ne sera pas les même exercices entre les 3 types. Par exemple l’endomorphe devra rajouter du cardio en plus de ses séances alors qu’un ectomorphe non. La plus grosse différence entre les 3 sera le régime alimentaire.


#68

Moi j’ai arrêté la musculation. En effet, je suis maintenant trop musclé du ventre qui commence à gonfler et à faire une grosse bosse.


(Tricheur invétéré) #69

Ben pas forcément. L’endomorphe, si il fait du cardio à côté, n’aura pas besoin d’en faire à la salle. De même que moi je n’en fais jamais à la salle parce que j’en fais à côté.

Pour moi le cardio a la salle c’est surtout en fonction de ce que tu fais à côté.


(17 - Viscaria / CD : Bluefire JP02 ; RV : Bluefire JP02) #70

Oui peu importe si le cardio est fait à la salle ou non.


#71

Les trois morphotypes sont juste le fait de mettre les personnes dans une case par rapport à leur silhouette, rien de très scientifique la dedans.
D’ailleurs de mémoire, c’est un psychologue qui a initié cela en classant les individus dans telle catégorie par rapport à leur apparence et qui en concluait une génétique prédéterminée, ainsi que des traits de caractère en fonction de leur morphotype :rofl:
Ça c’est de l’analyse ! :joy:

Et si je dis que les morphotypes n’existent pas de manière définitive ou qu’on est un peu des trois, c’est parce qu’on ne naît pas avec un morphotype mais on le devient à un moment T. Quelqu’un d’ectomorphe peut devenir mésomorphe ou endomorphe et vice versa. C’est pareil pour tout le monde.
C’est comme dire qu’on naît maigre ou gros, alors que c’est totalement faux. La silhouette qu’on a dépend avant tout de l’équilibre entre l’apport calorique et la dépense énergétique.
Ce n’est pas parce qu’on a un métabolisme rapide qu’on est forcément ectomorphe ou qu’on a un métabolisme lent qu’on est endomorphe.

Par exemple, on va considérer pour moi que je suis mésomorphe. Mais si je me mets à manger comme un porc du mac do et bouffer 6000 calories par jours, au bout de quelques mois je vais devenir endomorphe. Et si au contraire je me mets à jeûner et bouffer que de la salade, je vais devenir ectomorphe.
Donc je suis quoi, ectomorphe, mésomorphe ou endomorphe ? Juste pour préciser le bout de ma pensée.
Donc, même si la génétique impacte un peu (par exemple le métabolisme de base), c’est la balance énergétique qui compte pour l’aspect visuel d’une personne.

Parler de morphotype en soit, ça veut pas dire grand-chose, à part dire de manière plus subtile que quelqu’un est d’apparence mince, normale ou ronde à un moment T.
Parce que juste mettre un mot un peu scientifique pour dire maigre/ mince ou normal ou gros … en rien une vérité absolue …
Autant être plus précis et parler de poids de corps, tour de taille, IMC, taux de masse grasse, etc, qui sont des valeurs nettement plus factuelles.

Juste aussi pour dire qu’on a tendance à classer les individus dans les cases de morphotypes et dire de manière générale, par exemple parce que tu es ectomorphe, que tu prendras pas de muscle. Non c’est faux, si quelqu’un de maigre ne prend pas de muscle c’est parce son alimentation n’est pas adaptée, pas plus simple que cela. Pareil pour quelqu’un de rond.
Tout comme quelqu’un de maigre peut devenir très musclé (plus que 99% des personnes, je ne parle évidemment pas de bodybuilders pro), c’est juste une question de régularité et de suivre un programme de musculation et alimentaire qui soient parfaitement adaptés à la personne.

C’est comme dire dire, tu as tel morphotypes, donc il faut faire tels exercices ou suivre tel régime alimentaire. Non c’est faux. On s’en fout du morphotype, ce qui compte, ce sont les objectifs physiques (IMC, poids, poids de corps, nombre de kg à perdre, etc), le nombre d’heures d’entraînement qu’on dispose, les capacités physiques de l’individus, etc, objectifs alimentaires (métabolisme de base, dépense énergétique, total calorique journalier, répartition des macro et micro nutriments, etc), etc.
Ce sont juste des exemples, mais un programme de musculation et alimentaire doit être adapté en fonction des objectifs et de la personne.


(13 UK / Fortius FT / O7P / O5E) #72

J’y connais rien, mais il me semble que si on définit les morphotypes à partir des ratios entre taille, largeur d’épaules et de bassin, on ne devrait pas pouvoir changer de catégorie quel que soit l’embonpoint.


(13 - OSP Ultimate2 /H3neo/T05fx) #73

J’ai du mal à croire qu’il y ait tant de variables sur les paramètres purement osseux. C’est basé sur quelles mesures ces définitions de morphotype ?


#74

À l’origine c’est une analyse purement visuelle pour distinguer les trois morphotypes. Peut être que ça a évolué mais en tout cas cela reste très limité de mettre les personnes dans trois cases.

Comme tu sous entends, cela reste une analyse très très grossie des paramètres génétiques.
Tout le monde a des particularités génétiques (métabolisme de base plus ou moins rapide, clavicule longue ou courte, insertions musculaires differentes, muscle long ou court, taille des os, longueur des membres, taux de testostérone naturel, etc et etc).
Des morphotypes c’est un peu comme s’il en existait des milliers en fonction des particularités génétiques de chacun.


(7🏓Aigis⚫Hikari 1.5🔴New Chopper 1.5) #75

Ben Popette, va falloir parcourir les deux références bibliographiques (source Wikipédia) ci-dessous pour le savoir :

  • Les variétés de la constitution physique de l’homme. Introduction à la psychologie constitutionnelle. PUF, 1950. Traduction de l’anglais par André Ombredane en collaboration avec S. S. Stevens et W. B. Tucker.
  • Avec Stevens S. S. Les variétés du tempérament. Une psychologie des différences constitutionnelles. PUF, 1951. Traduction de l’anglais par André Ombredane en collaboration avec Jean-Jacques Grumbach.

"William Herbert Sheldon (né le 19 novembre 1898 et mort le 16 octobre 1977) est un psychologue américain. Il est surtout connu pour ses livres sur la constitution physique humaine : à partir de données empiriques plus anciennes (tempéraments hippocratiques, etc.), a édifié une typologie des corps humains qu’il a pu corréler statistiquement avec certaines caractéristiques psychologiques.
Dans les années 1940, Sheldon a donc décrit trois types corporels, ou somatotypes. Il s’est basé sur les données de l’embryologie qui distingue trois couches de tissu : l’endoderme, le mésoderme, et l’ectoderme.

Les traits de personnalité qu’il a retenus sont cohérents avec cette approche :

  • l’endomorphe correspond à un grand développement du système digestif, en particulier l’estomac (endoderme) et on ne s’étonne pas que ces sujets aient une certaine tendance à la corpulence, avec un corps mou et des muscles peu développés ; cela correspond au tempérament viscérotonique, qui cherche le confort et le luxe, aime manger, tolérant, sociable, jovial, de bonne humeur, de type extraverti ;
  • le mésomorphe correspond à un grand développement de la musculature et du système circulatoire (mésoderme). Il est corrélé au tempérament somatotonique, courageux, énergique, actif, dynamique, autoritaire, agressif, preneur de risque ;
  • l’ectomorphe correspond à un grand développement du système nerveux et du cerveau (ectoderme) et à une tendance à être mince, élancé. Il est corrélé au tempérament cérébrotonique, sensible, timide, introverti, qui a des goûts artistiques développés. Il préfère l’intimité à la foule, se montre souvent inhibé."

J’ai aussi lu qu’aujourd’hui, les travaux de ce scientifique sont considérés comme un peu simplistes. Etant donnée la complexité du corps humain, l’unicité de chacun d’entre nous, je trouve cette classification effectivement trop facile. Par exemple, si mon morphotype se rapproche de celui de l’endomorphe, mes traits de personnalité sont grosso modo l’addition de ceux de l’ectomorphe et de l’endomorphe, avec un soupçon de mésomorphe !

Par contre, en consultant quelques vidéos de “spécialistes” du fitness, de la musculation, cette classification semble prise très au sérieux et constitue la base stricto sensu de leurs programmes personnalisés. Je crois qu’avant de me lancer, je vais m’entretenir avec des profs de plusieurs salles pour en savoir plus sur leurs éventuelles prestations sur mesure. En tout cas, @Filou16 m’a donné l’envie de m’y intéresser, un bon début ! :wink:


#76

Je pense qu’il y a des tentatives empiriques dans le domaine de la musculation, par certains brevetés, mais je n’ai pas entendu parler du fait que l’enseignement qui leur était dispensé, tenait compte de morphotype…


(7🏓Aigis⚫Hikari 1.5🔴New Chopper 1.5) #77

Ah mais je n’ai pas dit que ces professeurs et/ou entraîneurs de fitness/musculation avaient reçu un enseignement théorique fondé sur la connaissance et le respect des morphotypes. Je n’en sais rien du tout et je ne tiens pas à marcher sur tes plates bandes :wink:.
Je disais juste que j’ai consulté des vidéos où ces entraîneurs en parlaient largement et en tenaient compte pour l’établissement de programmes personnalisés. C’étaient quelques exemples, en aucun cas une généralité. Quant à la façon de procéder de la majorité d’entre eux, là non plus, je n’en sais rien du tout.
Compte tenu de ton expérience du corps humain rapporté au sport, je te lirais volontiers si tu avais un avis sur la question des morphotypes. En revanche, évite d’être trop technique stp :wink:.


#78

Metalhead, ce message n’était pas destiné à m’opposer au tien… plus à fournir un avis aux lecteurs du sujet…
Je n’ai pas le sentiment d’avoir déjà été trop technique… si?
Si c’est le cas, à l’avenir pose-moi des questions, ce sera avec plaisir que j’y répondrai! Dans la mesure de mes connaissances…
Après mon «expérience» du corps humain, même rapporté au sport, je ne suis pas la référence… j’ai des connaissances… et je suis très proche de personnes qui ont encore bien plus de connaissances, et nous échangeons!
Sur le point de vue du morphotype, j’accroche pas trop… car ce que je connais c’est un travail spécifique à la discipline pratiquée… chacune d’elles nécessite donc des aptitudes particulières que la musculation aide à travailler, mais là comme ça, je ne vois pas en quoi, un morphotype particulier changerait ce qu’il faut travailler…
Peut-être pour faire du muscle… de la musculation pour rendre son corps plus conforme aux critères de beauté, du bodybuilding! Mais là, c’est pas trop mon domaine, moi, ce qui m’intéresse c’est rendre le corps plus efficace pour le ping, plus beau, c’est pas pareil… c’est pas la même muscu… d’ailleurs quand tu fais de la muscu ping, tu ne prends vraiment rien en volume! Tout juste, tu te dessines un peu mieux…
Mais je tenterai de me renseigner auprès d’une sommité du domaine, d’ailleurs déjà cité dans le sujet…
S’il veut bien se rendre dispo et si mes vacances me le permette!


(17 - Viscaria / CD : Bluefire JP02 ; RV : Bluefire JP02) #79

On n’est pas d’accord sur les morphotypes alors.

Je fais juste un exemple concret pour essayer de me faire comprendre.

Tu prends 3 personnes, un ecto, un méso et un endo. Tu leur fais le même régime alimentaire (un régime alimentaire standard) et le même programme de muscu.
L’ecto va rester mince, le méso va prendre du muscle et l’endo va rester en surpoid. C’est aussi simple que ça.

On est tous un seul morphotype, mais on peut tous être gros ou mince suivant notre régime alimentaire. On ne peut pas donner le morphotype d’une personne juste avec une photo d’elle…


(7🏓Aigis⚫Hikari 1.5🔴New Chopper 1.5) #80

Bon j’ai dû lire de travers et mal formuler mon post … et j’en suis navré :wink:.
Quand j’écris “ne sois pas trop technique”, il faut traduire par “j’ai peur de ne rien comprendre”. Mon niveau de connaissance sur la chose est proche du degré zéro :joy:.
Mon intérêt pour ce sujet n’est pas de me sculpter esthétiquement parlant. A 47 ans, ce n’est pas un sujet qui m’obsède. Par contre, préparer mon corps à l’effort type d’un pongiste défenseur, faire un renforcement musculaire adapté, respecter les phases d’échauffement et d’étirement, clairement oui. Si tu as des références vidéo, ça me va très bien aussi.
Est-ce que tu verrais les choses différemment si tu devais t’occuper d’un attaquant à la table et d’un défenseur classique qui joue majoritairement à 2/3 mètres de la table ? Dans le premier cas, je pense “explosivité” et dans le second “endurance”. Est-ce que le morphotype va influencer la spécificité du travail à mener ?
Ah j’oubliais, bonnes vacances !:grin:


#81

Tous les ectomorphes ne sont pas pareils, tous les mésomorphe ne sont pas pareils, tous les endomorphes ne sont pas pareils.
Ranger les individus dans trois cases par rapport à leur génétique est irrationnel car des caractéristiques génétiques il en existe bien plus que trois.
Tout le monde n’a pas le même métabolisme de base, la même assimilation des macro et micronutriments, la même longueur de muscle, les même insertions musculaires, la même symétrie naturelle, la même distribution de fibres musculaires, etc & etc.
C’est pourquoi, dire parce que tu as tel morphotype, tu dois faire tel programme de musculaire et suivre tel programme alimentaire est irrationnel car pas du tout adapté.

Et plus, une personne est construite avec de la génétique mais aussi avec un passé sportif et une alimentation qui lui à été propre.
Tu prends deux enfants de 6 ans de même génétique, même poids, taille, tout pareil. A l’un tu lui donnes une alimentation saine et équilibrée + pas mal de sport et à l’autre une alimentation de plats préparés industriels + pas de sport. A 20 ans et même avant, ils auront potentiellement des différences importantes car leurs corps se seront formés différemment.

Parler de morphotype juste pour de la branlette intellectuelle, je ne vois pas l’intérêt d’utiliser ces notions.

La réalité c’est que quelqu’un de très sec, très mince (que l’on va considérer comme ectomorphe) peut devenir très musclé avec pas mal de carrure (que l’on va considérer comme mésomorphe) grâce à un programme de musculation/ sportif et régime alimentaire adaptés.