Accueil Actualité Archive forum Matériel Annonces Consentement

Mental : Des clefs pour s'améliorer ?


(12 - U2 - H8 2.1 - Vega Tour 1.8) #201

Samedi, sur mon dernier match, je mène 10/6 et ai donc 4 balles de match. Une belle attaque adverse 10/7… Ensuite je passe à côté de la balle sur un démarrage en 3eme balle… 10/08.
Service à l’adversaire.
Long sur mon RV… Je tente le démarrage et passe à côté de la balle pour la seconde fois… 10/9… Je stresse dur…
Mon adversaire sert à nouveau long coupé sur mon RV… Et je tente et réussi mon démarrage en top rv en ligne… Point et match !
Tout celà pour dire qu’il y a 3 mois j’aurais remis en poussette… Depuis je me force, et le mot est faible, à démarrer les services longs… Je suis hyper fier d’avoir osé sur ce dernier point !
Comme toi j’ai appris la poussette pour débuter le ping et le stress m’y ramenait souvent.
À se forcer au début, ça devient peu à peu naturel, assez vite en fait… Et quand ça marche c’est le grand pied !


(500! Aurus sound Thibar IV L Balsa) #202

Je n’ai pas la meme definition de petit bras que Sygfried. Pour moi, ce que tu decris, c’est joué sécure ou couille-molle.
Sécure quand on n’a pas le niveau pour jouer plus agressivement avec de bonne chance de réussite mais aussi quand on peut sentir une fragilité chez l’adversaire.
couille-molle quand on a le niveau mais qu’on ose pas en espèrant que l’adversaire ne l’aura pas…
Pour moi, le petit bras, c’est quand tu vas tenter un démarrage mais sans mettre toute l’intensité nécessaire en esperant garder plus de marge de securité ou simplement en ne mettant pas toute l’énergie mentale suffisante pour assumer ton choix et le jouer à fond.
c’est le mec qui va démarrer avec un petit top mou du genou au lieu de bien pousser pour envoyer une quiche avec de l’effet. Et en principe, quand tu joues comme ça, la réplique adverse est brutale.


(13 - Chen Weixing / 868 / Curl P1-R) #203

A ceux qui débattent sur la réalité du petit bras, et de ses modalités, je vais vous expliquer comment ça marche vraiment. Mon bras mesure entre 55 et 60cm de long (grosso modo), mains non-comprises, donc effectivement, impossible pour moi de jouer petit bras.

Cependant, donnez une raquette de ping à Mimie Mathy, ou Tyrion Lannister, et là, vous verrez qu’ils joueront petit bras pendant tout le match.

Donc ce que vous dites est faux.


(Ex Nihilo - Stiga Off. Classic CPEN / C1 / C1) #204

Au lieu du terme “jouer petit bras”, on pourrait dire “jouer gay”, l’historie de trigger Sygfried.


(11/ Maze/ Karis H/ Karis M+) #205

Je suis exactement en train de faire la même chose que toi, moi aussi je me fais violence pour démarrer en revers sur les services longs, et c’est vrai que le résultat est plutôt positif.
Pourquoi alors que j’y arrive très bien à l’entrainement ça devient impossible en match? @sygfried94 peut bien nous parler de pavlov, moi j’y vois qd même un petit problème mental :slight_smile:


(12 - U2 - H8 2.1 - Vega Tour 1.8) #206

Mon top revers passe bien quand je le joue en rythme et relâché… Crispé, le geste se raccourci, le bras ne passe plus et je touche mal la balle.
En cd, même tendu j’arrive à passer plus en force.


#207

Parce qu’il y a une difference entre maitriser quelque chose et savoir faire quelque chose. a l’entrainement tu utilise plus facilement les choses que tu sais faire alors qu’en match tu te rapproche plus des choses que tu maitrise. Hors plus tu utilise des coups en match que tu sais faire, moins tu es regulier. Le gars 13 qui joue tout le temps en mode je sais faire, c’est le gars qui te sort un 18 et qui te perds le 10 a coté, le gars qui joue les coups qu’il maitrise c’est le gars qui perds rien ou presque en dessous de 12 (sans forcement ne pas aller chercher le 18 un bon jour). d’ailleurs c’est un élément stratégique important pour battre un adversaire, le sortir des coups qu’il maitrise pour l’amener dans la zone qu’il sait faire (et non l’amener dans ce qu’il ne sait pas faire car a part un jeune qui tente un coup improbable sinon il te renverra jamais un coup qu’il ne sais pas faire et donc pas de faute).
Tu dis a oui sur tel match j’aurais du: probleme psychologique. alors dis moi il y a combien de match ou t’as fais mais t’aurais dus pas faire, combien de matchs ou t’as pas fait et t’as gagné.
Finalement quand on vous ecoute, quand vous perdez c’est un probleme mental. faite vous inscrire cotorep.
Finalement, le probleme mental au ping c’est comme la dyslexie et l’orthographe. collé a toutes les sauces et pour justifier tout et n’importe quoi. si j’ai pas demarrer le service long adverse c’est un probleme mental, rien a voir ave le fait qu’il etait dans le coude ou que le mec c’est le premier service long qu’il me fait du match, ou que j’ai pris 8 parpaings sur mes 8 précédentes tentative parce que le service adverse est fait de telle facon que j’arrive pas a bien le placer, ou que finalement il est infirmerie. nope, c’est juste mental


(13 - Chen Weixing / 868 / Curl P1-R) #208

Waow ! Qu’est ce qu’il ne faut pas lire…


(11/ Maze/ Karis H/ Karis M+) #209

Tu as peut-être raison sur le fait de ne pas le maîtriser, mais bon en cd je ne peux pas dire que je maîtrise 100% non plus puisque je fais pas mal de fautes objectivement, pourtant je n’ai aucune appréhension à l’utiliser. Mon revers est effectivement loin d’être régulier mais pas forcément plus que le cd, enfin j’ai jamais fait de ratio précis…
Et donc ta préconisation c’est quoi pour arriver à utiliser le revers comme à l’entrainement? Juste se dire que ce n’est pas mental et continuer à s’entraîner? Pas sur que se soit suffisant mais bon…


(Ex 18 / Fortius FT / O7P / O5E) #210

À mon avis, il y a un mix de technique et de mental.

Le revers est, pour la plupart, plus délicat que le coup droit, car on a moins d’amplitude de ce côté et qu’on est donc plus limité physiologiquement.

En conséquence, le timing est aussi plus exigeant et c’est d’autant plus difficile quand on est tendu, et à plus forte raison en match, quand l’adversaire envoie des balles dont le rythme n’est pas aussi familier que celui des partenaires d’entraînement.

Ajoute à cela le fait que traditionnellement, au moins pour les anciens, le revers a été moins entraîné en initiative durant l’intégralité de la vie pongiste car il était plus dans l’optique d’assurer de ce côté et d’attaquer en CD.

Mon conseil serait donc de continuer à t’entraîner à fond de ce côté jusqu’à ce que tu aies davantage confiance parce que ta technique aura progressé et que ton revers saura mieux s’adapter à toutes les conditions.


(Ex 18 / Fortius FT / O7P / O5E) #211

J’ajoute, de façon générale, que je pense que le mental est une conséquence de la technique, toutes proportions gardées. En cela, je rejoins un peu @sygfried94 .

Quand le geste est acquis et le coup maîtrisé, on ne sera pas nerveux et on n’hésitera pas (que ce soit à flipper, à pousser, à bloquer ou à démarrer).

Donc pour moi, la solution à la majorité des soucis mentaux (nervosité « injustifiée ») hors pathologie reste le passage par la salle d’entraînement.


#212

je vais te poser une question simple sur ton CD, certe tu n’est pas a 100% en demarrage mais si je pousse long dans ton CD, c’est quoi les alternatives que tu as c’est quoi les fautes quand tu utilise ces alternatives.
En general on demarre plus en CD car la poussette longue CD est beaucoup plus ardue et les fautes montent assez vite meme sans compter la punition derriere.

change ta position d’attente. la gestuelle naturelle en top revers necessite d’etre plus eloignée de la table. tu peux facilement estimé le type de remise que tu peux avoir en fonction de comment un joueur est plus ou moins proche de la table, quelqu’un qui fera une poussette est souvent collé a la table pour etre secure sur la remise courte et pouvoir flipper. quelqu’un pres a demarrer les balles longues est soit en position de pivot pour prendre son cd, soit si il veut demarrer en revers vas etre a au moins un avant bras de longueur de la table. Par contre cette positin d’attente t’oblige a devoir faire un pas en avant dans le cas d’un service court. t’as 3 principales Facon d’aborder le ping et les points que tu joue de maniere generale. La premiere facon c’est tu decide de realiser un geste technique et tu adapte ton geste et ta position pour le realiser peu importe le retour. c’est extrêmement difficile. la deuxieme est la plus courante, c’est le declencheur, tu te prepare a recevoir telle balle pour enclecher ton geste et tu remets comme tu peux si c’est pas la balle qui revient. le troisieme c’est sans reflexion, tu declenche le geste d’opposition que tu as appris sans anticipations (c’est la ou joue beaucoup de ceux qui disent avoir un probleme mental).
Tous les joueurs qui maitrisent leurs gestes jouent dans le cas 1: typiquement la prochaine je la tope qu’il pousse cour, long qu’il flippe etc…
quand tu joue avec un geste que tu sais faire, souvent c’est que sur certains retours ton geste n’est pas maitriser (exemple tu reussi le demarrage si la balle est longue mais si elle est par exemple molle ou tendue tu foire).
Donc pour passer du 2 au 1 c’est L’entrainement. par contre pour passer du 3 au deux il faut d’abord que tu identifie ce qui fait ton succes ou ton echec. pourquoi tu reussi ou tu foire: est ce un manque de regu: entrainement est-ce plutôt certains types de balles ou tu as plus de mal; dans ce cas position un peu plus eloignée pour te donner le temps d’analyser la balle. ne pas mesestimer non plus l’aspect physique sur le manque de lucidité qui fait qu’on se reoriente tout de suite vers les habitudes.

Bref si tu veux plus attaquer essaie deja de prendre l’habitude de te mettre en position pour…


(11/ Maze/ Karis H/ Karis M+) #213

Merci @Branflakes et @sygfried94, je note vos conseils.
C’est vrai qu’en y réfléchissant un peu il y a un manque de maîtrise du geste de top en revers. Beaucoup d’irrégularités…
Retour à l’entraînement donc :slight_smile:


#214

taebek, n’oublie pas maitriser un geste c’est etre capable de le realiser avec un bon taux de reussite independament du retour recu.
Exemple; si tu es a 95% sur une poussette longue coupée mais que tu drope a 50% des qu’elle est molle ou si elle est tendue tu maitrise pas. par contre si tu tourne entre 85 et 90 % peu importe la balle (dans la mesure du raisonnable ) tu maitrise (meme si dans un cas tu fais un peu plus de faute par rapport au premier exemple)


(in Tokyo. 1350/Korbel/ T80 1.9/ SpinArt 2.1) #215

Le mental n’est clairement pas mon point fort même si j’ai parfois des jours de grâce…

Je voudrais juste faire une petite remarque partant de la constatation que j’ai la très mauvaise tendance à vouloir changer de service en fin de set et sous la pression je me loupe très souvent

En fait avoir de l’auto-discipline et se FORCER à ne faire que ses schémas préférés SURTOUT en fin de set c’est important et ça fait partie de la force mentale de ne pas douter et de se dire, je vais changer quelque chose.

Si on veut surprendre l’adversaire en fin de set mieux vaut ressortir un service qu’on a essayé une ou deux fois en début de set ou à un set précédent dont on sait qu’il a fait le point déjà et qu’on a déjà
expérimenté.

Pareil pour les retours ou schémas de jeu… mieux vaut faire ce qui a marché le mieux déjà et faire jouer les pourcentages.

Bref être discipliné c’est une qualité mentale importante


(junky) #216

Entièrement d’accord et rien n’empêche de travailler les fins de set à chaque entrainement pour être sur de ce que l’on va faire :slight_smile:


(Eric) #217

J’aime bien ton analyse, ca me semble tres vrai :wink:


(junky) #218

ça marche aussi pour le moment du match … comme me l’a dit un coach, un geste “acquis”, c’est un coup que tu rentreras à 9-9 à la belle …
Si tu ne sais le faire qu’au début du 1er set, ben c’est que t’es pas au point !
C’était un peu simpliste mais c’est le même ordre d’idée de la qualité du coup indépendant du contexte. (pression, adversaire, …)


(15/16 / Tibhar H-5 / CD Rakz7 1.8/ RV Rakz7 soft 1.8) #219

C est pourtant simple. Concentre-toi Popette! Si avec ton topspin tu tapes entre 140 et 160m, alors qu avec ta poussette tu es plutot entre 210 et 250m, et bien dans ce cas tu fais un flip. C est pourtant pas sorcier.


(Clst B6; Defplay senso / 999 1.5 / FL3 1.1) #220

Alors, c’est … non, je ne suis pas d’accord avec ton exemple. Par contre, je vois bien le raisonnement mais je trouvais l’explication de @sygfried94 plus parlante.

Voici mon contrexemple : contre un défenseur, la plupart des attaquants poussent sur balle longue, parfois plus qu’une fois par point.

Pourquoi ? Parce que c’est un coup relativement safe qui force l’adversaire à bouger vite avec probabilité d’avoir une bonne balle derrière pour retoper et là, le défenseur devra se redéplacer pour aller la chercher.

A l’inverse, enchaîner les topspins c’est un risque (pas à 50% de chance de rater, mais c’est un risque) et on laisse le défenseur sur son coup fort (la défense coupée), sans lui imposer de gros déplacement avant-arrière.

Donc, pour résumer, le mental est effectivement présent, surtout à bas niveau, parce que si on se laisse dominer par la peur de rater, on se prive de certaines options. Ok. Par contre, le côté pression est toujours de faire quelque chose qui n’est pas notre coup fort/secure (pour moi c’est le même, donc je vais pas m’engager sur une différentiation), et/ou de jouer face au coup fort adverse.

Mais pour moi, la rentabilité d’un coup (donc, le côté tactique) n’est pas forcément liée à la pression. On peut faire un coup safe qui ne ruine pas sa stratégie, tout comme on peut faire un coup très risqué (et même réussir) alors que c’est tactiquement pas forcément le meilleur choix (typiquement le défenseur qui se met à tenter des attaques directes en fin de set/match, si ça marche, c’est génial, si ça rate, ben tout le monde lui dira “Mais … Pourquoi ???”)