Actualité Matériel Annonces Consentement

Les champignonats du monde (Champignons 🙂)

Salut amis mycologues,

J ai vu que nous étions plusieurs a nous intéresser aux champignons sur le site et plutôt que bombarder le sujet de cuisine avec des infos sur les champignons, j ouvre un nouveau sujet.

1 J'aime

Quelques photos de spécimens rencontrés ce matin.

Pendant ma période de bon compétiteur, tout est relatif, j’étais champignon de Paris…

2 J'aimes

Je pense qu en haut à gauche c est une amanite rougissante et a droite un lepiote … pas sur.
En bas aucune idée. Je les ai cueillis pour pouvoir essayer de les identifier tranquillement a la maison.

Tu as étudié un peu les champignons en médecine ou seuls les pharmaciens s y collent?

les 2 du haut sont des lépiotes , le petit gris a droite sous le mètre peut être une russule charbonnière
l’amanite rougissante à un stade avancé a les lamelles rouge

De mon temps jamais rien sur les champignons -enfin pas ceux-là :slightly_smiling_face: - alors que les copains pharmaciens bénéficiaient d’un enseignement conséquent en mycologie. Quant aux enseignements actuels je ne saurais dire…

1 J'aime

Celle de gauche je ne crois pas que ce soit une lepiote.
Les lames sont très blanches avec les aspérités sur le chapeau, pas comme sur un lepiote. Elle se teinte légèrement en brun-rouge à la coupe …
Je n en suis pas certain comme je suis un bleu…

Champignon intéressant rencontré hier, une Hevelle crépue champignon toxique mais très joli. Comme je l ai reconnu sur place, je ne l ai pas cueilli.
Apparemment, certains la consomment. Prudent, je m abstiens.

les champignons entre les orteils, ca fonctionne ?

Faut que tu nous mettes des photos et on essaiera d identifier!:slightly_smiling_face:

1 J'aime

j’en ai pas moi personnellement, mais je peux en trouver pour te faire plaisir

je pense à cette lépiote brun-rose (mortelle)

1 J'aime

Non ce n est pas celle-lĂ , la lepiote brun-rose ne fait que 6cm de haut maximum. Celle de droite fait plus de 20 cm de haut.
A gauche, je suis quasi certain que ce n est pas une lepiote, a cause des aspérités sur le chapeau et la chair rougissante à la coupe.
Le petit en dessous du mètre a droite effectivement ressemblait un peu à une russule charbonniere mais je viens de vérifier et le pied est bien fibreux quand on le casse, d après mes bouquins la russule charbonniere casse net comme une vraie et on ne peut pas extraire de fibres avec le doigt.
Merci pour tes suggestions. C est dur à partir de photos. Je trouve ça dur même en les ayant sous le nez.
En tous cas c est vraiment intéressant à étudier.

Edit: si on écarte la taille comme suggère plus bas daviddugers ça pourrait ressembler à la lepiote brun-rose… mais c est plus de 3 fois plus grand que la taille maximum constatée, ça semble beaucoup.

Faudrait que tu précises pour chaque trouvaille, le site sur lequel tu l’a trouvé. Quel type d’arbre autour, regarder si prairie, sous bois ou bois débroussaillé… Ca permet d’estimer le type de sol, acide ou basique, le taux d’humus…
Tu peux aussi te servir de la gamme de température et humidité des jours précédents la ceuillète.
Concernant la taille des champignons, il faut vraiment se méfier des infos officielles. On peut très bien trouver des spécimens hors normes, très grands ou très petits suivant les conditions climatiques et de sol. La croissance peut s’arrêter et repartir ou stopper net…
Important aussi de préciser si le champignon était le seul de son genre dans le coin ou s’il était avec plein de copains.
Penser aussi à regarder si le sol était vierge de traces humaines (genre roncier inaccessible ou prairie sans aucune trace de passage) ou si c’était un espace ouvert facilement accessible.

Un exemple, si tu trouves une coulemelle toute seule dans un champs, ne la mange jamais… Règles des anciens…mais que je trouve judicieuse. Ca vit en bande ces coquines…

1 J'aime

En bas à droite, je dirais une pleurote de l’olivier ou un truc proche. Très toxique…

Ah ok intéressant pour la coulemelle.
Oui toutes ces informations sont effectivement très utiles mais malheureusement comme pour beaucoup de choses ça m interesse mais j ai l ame d un dilettante.

L amanite rougissante je l ai trouvée dans des genêts au bord d un chemin qui longeait un champ et il y en avait deux. Elle était bien au milieu des genêts pas trop visible et impossible de marcher dessus. Il y en avait une autre plus petite à côté.

La lepiote, je l air trouvé au pied d un feuillus (un chêne je crois) dans un sous bois assez dégagé. Il n y avait que celle-ci.

Les deux spécimens en bas a gauche, trouvés au pied d un chêne en bordure de route. Il y avait peut-être une 15aine de spécimens.

Les deux en bas a droite, dans un bois de feuillus, principalement chêne et châtaigniers. Ils étaient très abondants, plusieurs dizaines voire quelques centaines.! Je te mets 2 autres photos de ces champignons prises in situation.
20201123_115243|666x500

1 J'aime

Les lames sont recurrentes ( elles se finissent vers les chapeau plutot que vers le pied) à l inverse des pleurottes, donc je ne crois pas que ce soit ça.
Il y a une telle variété de champignons … c est vraiment pas simple de les identifier. Peut-etre l an prochain, j irai faire une sortie avec une club de mycologie. Apprendre sur le terrain ça doit être bien.

Clairement et aussi avec des personnes âgées (genre pépé et mémé). C’est valable aussi pour les herbes et les plantes. Quand je compare mes connaissances avec simplement celles de mes parents il y a un fossé et pourtant j’ai grandi en milieu rural (ça ne veut rien dire je sais mais on est généralement plus proche de la nature)

3 J'aimes

Pareil pour moi, quand je vois leurs connaissances sur le nom des plantes et arbres, c’est impressionnant. Les grand parents, je n’en parle même pas. Ils connaissaient tout ce que tu pouvais voir au sol… D’ailleurs les omelettes à l’oseille me manquent :sob:

1 J'aime