Actualité Matériel Annonces Consentement

Le tennis de table en plein essor pour cette fin d'année 2020?

Les derniers mois ont été riches en actualités et émotions pour les amateurs et professionnels de tennis de table. Report des JO et autres événements annulés, la Fédération peine à motiver ses troupes malgré un discours contraire.

Des changements à venir pour la fédération

Le tennis de table est confronté à quelques crises majeures concernant son avenir. Dans l’impossibilité d’organiser de nouveaux événements, la fédération voit aussi le report des JO lui couper les jambes. La relance se fera donc sur fond de grosse crise financière. Pourtant, le directeur général de la fédération se veut confiant et demande à ses licenciés de se réinventer et d’être en mode conquérant.

Selon la tournure des événements, le Ping Pong mondial pourrait perdre jusqu’à 5 millions de Dollars. L’idéal serait que le dernier trimestre de l’année 2020 voient les Mondiaux en équipes et de Coupe du Monde pour que cette crise soit un mauvais souvenir.

N’oublions pas que le report des JO va apporter un manque à gagner de l’ordre de 18 millions de dollars. La CIO versant une part de ses gains après chaque édition à la fédération de tennis de table. De plus, même si l’attention accordée au tennis de table fut minime dans le paysage mondial du sport, il serait inconvenant que la fédération demande un prêt au CIO.

Une augmentation des licenciés

L’impossibilité d’organiser de nouveaux événements n’aide pas à augmenter le nombre des licenciés événementiels. La baisse des licences est de 4,7 % par rapport à la saison précédente. Pourtant, les licences de compétitions et de loisirs ont augmentées de 1,7 %.

Heureusement, les licences traditionnelles restent stables. Il faut savoir qu’avec l’arrêt brutal de la saison, les licences auraient pu augmenter mais celles-ci sont passées de licences promotionnelles à licences traditionnelles.

Le tennis de table et sa fédération espèrent que le 3 ème trimestre, grâce à la relance des événements, verra le nombre de licenciés remonter de manière significative. A ce jour, la fédération de tennis de table compte 191 634 licenciés toutes licences confondues.

Le nouvel eldorado des parieurs

Faute de courses de chevaux ou de matches de foot, les parieurs se tournent vers le ping-pong. Les accros de la petite balle blanche peuvent lancer des paris sur leur sport préféré. Le tennis de table a su attirer les parieurs dans leur giron. Non seulement, les parieurs réguliers peuvent s’en donner à cœur joie, grâce aux tournois toujours en cours, mais cela attire également un nouveau public qui compte aussi en profiter.

Personne n’aurait pu croire que le tennis de table deviendrait le nouveau sport à la mode pour les bookmakers et les parieurs en ligne. Cela va même jusqu’à réaliser des tutoriels pour expliquer les règles du ping pour attirer encore plus de parieurs en ligne.

Reste à savoir s’il s’agit d’une passade ou si cela va perdurer quand bien même les autres sports auront repris les compétitions. Le tennis de table va-t-il retourner dans l’ombre ou va-t-on assister à une nouvelle ère pour ce sport ?

Les femmes ont la part belle

5 ans après son départ, Emmanuelle Lennon revient au club de Quimper Cornouaille Tennis de Table. Après Nîmes et Nice, elle revient à ses premiers amours. Lennon ne sera pas seule, puisqu’elle sera accompagnée de la hongroise Szandra Pergel. Le club va pouvoir viser le Top 8 dans une Pro Dames lui évitant de disputer les play-downs.

Elodie Nivelle, recrue du club Le Mans Sarthe TT est un exemple à suivre pour les futures pongistes féminines. 64ème joueuse française, elle va participer à l’objectif de cette saison, qui est de monter en Nationale 1.

Les féminines montrent que les femmes dans le tennis de table ont la volonté de mener leur club au sommet tout en promouvant la pratique féminine au sein de la Fédération de tennis de table.

(Article invité)