Actualité Matériel Annonces Consentement

Entre le robot et la compétition... Je bloque! Comment réussir le passage?

Bonjour à tous,
je m’adresse surtout à ceux qui possèdent un robot (butterfly prime pour ma part) mais tous ceux qui ont une idée sur le sujet sont invités à me répondre:slightly_smiling_face:
Voilà, j’ai donc un robot à domicile depuis août dernier et j’en suis plutôt content. Il n’est pas parfait mais là n’est pas le sujet.
Il m’a permis et me permet toujours de travailler certaines techniques (top spin revers et autres coups comme le banana flick) et j’avoue que grâce au robot j’ai bien progressé sur le sujet, ce que je ne serais jamais arrivé à faire dans mon club où on peine à trouver des collègues prêts à véritablement s’entrainer: on vient, on joue, mais il n’y a aucun entraînement… Le robot, en ce sens, constituait une bonne alternative.
Mon problème est que je n’ose pour ainsi dire pas du tout faire en compétition ce que j’ose faire seul dans ma cave, face au robot. L’importance de l’enjeu me bloque et je reste sur ce que je sais faire, n’osant pas du tout tenter quoique ce soit. J’ai beau me dire, avant la compét : « allez! sur balle coupée longue ou courte sur ton revers, tu vas faire ce que tu travailles au robot depuis des mois. » Rien à faire, une fois devant l’adversaire, y a plus personne, je reviens à celui qui ne joue que ce qu’il savait jouer avant le travail au robot. Je me dis qu’avec le temps les choses vont changer, que ça va venir, mais c’est vrai que c’est un peu rageant.
D’autres joueurs ont-ils fait la même expérience.
Je précise qu’à l’entrainement hebdomadaire avec les collègues je n’ai pas du tout la même attitude: là j’ose mettre à l’épreuve les coups travaillés au robot.
Merci par avance pour vos réponses.:wink:
Bicilici

3 J'aimes

Hello,

T’inquiète c’est un phénomène classique. Bon, techniquement et mauvais en match…Il a pas une raison mais un panel de raisons…
Ne pas se repositionner, ne pas assez anticiper, chercher a faire le point à chaque fois…et plein plein d’autres choses.
Le pire étant les conseils souvent peu avisés que tu reçois en match alors que tu n’est déjà pas au mieux…genre : Remet la balle sur la table, laisse le faire la faute…alors que moi par exemple, si je joue passif, je ne suis plus du tout sur mes schémas de jeux…

Concernant la timidité en match, le manque de confiance, c’est je pense du au fait que nous sommes de très mauvais statisticiens…On joue les points comme si le match en dépendait, du coup on ose pas, on est en dessous, sur la retenue…Alors même que parfois l’on sait que l’adversaire est au moins aussi compétent…il serait logique de tenter et d’accepter de perdre des points…du moment que tu finit le match en tête c’est pas un soucis…
Il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse et essayer de jouer à 200% alors que le joueur en face n’est pas plus fort que toi…
Non, le truc c’est que l’on a tendance a être soit à 50%, soit au taquer et même bien au dessus du taquet…c’est pas logique…il faut garder en tête de rester proche des 100%…
100% des coups et enchaînements que tu peu produire en entrainement de façon régulière…

2 J'aimes

C’est clair que pour le banana flick , le robot est super efficace. Je pense que tout vient de ta timidité. Il ne faut avoir honte de montrer ton banana à ton adversaire.

4 J'aimes

Bah ça va pas venir tout seul, c’est comme le gamin qui ose pas se mettre à l’eau… c’est pas en attendant au bord qu’il va finir par se mouiller.
Faut accepter de peut être jouer un peu moins bien, temporairement, en tentant des « nouveaux » schémas, pour progresser à moyen terme. Je mets des guillemets parce que visiblement tu fais des matchs d’entrainement qui servent à ça tout de même…

2 J'aimes

le robot et le match ça n’a rien à voir. S’entraîner avec un robot, c’est vraiment super. Mais il y a beaucoup plus de variations de balle, placement, rythme avec un joueur humain. et l’humain va aussi jouer sur tes points faibles au lieu de jouer de façon programmatique.

Il faut que tu continues à t’entraîner au robot / au panier de balle, mais il faut travailler aussi des schémas de jeu et faire des matchs d’entraînement.

1 J'aime

La technique, c’est une chose.
C’est important bien sûr mais ce n’est qu’un aspect de ta compétence au ping.
Prendre la bonne décision dans le jeu commence par une bonne lecture de la balle adverse (placement, effet), puis par le choix de la réponse (coup technique que tu vas effectuer en fonction de ce que tu sais faire, de ta confiance, de ton expérience du match).
Si au moment où tu as décidé quel coup effectuer, la balle a déjà rebondi de ton coté, tu pourras être un roi (techniquement) du top spin coup droit, tu auras un taux de fautes énorme.
Si tu lis mal, tout le reste sera faussé. Si tu lis bien mais que tu fais le mauvais choix de réponse, tu risques fortement de perdre le point. Bref la technique ne peut s’exprimer que si ces premiers éléments de jeu sont au point.
Jouer en s’appliquant à utiliser ses meilleurs coups contre des adversaires variés est le meilleur moyen de progresser sur la lecture et la prise de décision.

salut,
Comme on te l’a déjà dit, c’est tout à fait normal.
La 1ère étape (que tu fais déjà) est incontournable : profitez de la régularité des balles du robot pour travailler un aspect particulier de ta technique (geste, timing, relâchement, zone de contact…)
D’ailleurs je te conseille de continuer à faire et à refaire ces bases (nos gammes) régulièrement.
Après comment transposer ça plus efficacement en match, je te propose qq trucs :

  1. Mets-toi une forme de pression, pour être (un peu) comme un match, avec l’objectif de réussir et la crainte de rater : par exemple, l’obligation de réussir 20 tops revers sur 20, ou une cible, tu dois mettre 15 tops sur 20 dessus…
  2. Utilise la fonction aléatoire de ton robot ! , ex pour ton top revers : tu te programmes 6 balles différentes toutes sur ton revers, effets différents, placements différents, vitesses différentes… le tout en mode aléatoire : et là tu travailles ton top revers, avec une incertitude qui ressemble un peu plus au match. Tu seras obligé de te déplacer, d’attendre la balle etc…
  3. Utilise la programmation d’exercice qui ressemble le plus à tes schémas classiques de jeu, ou à ceux de tes adversaires qui te gênent le plus.
2 J'aimes

Déjà c’est normal d’avoir de gros pallier entre robot et match d’entrainement puis entre match d’entrainement et match de compet. Après vu que tu arrives quand même à transférer en match d’entrainement, c’est dommage de ne pas le faire en compet j’avoue

Si on considère que c’est pas juste le pallier normal qui te bloque là. Visiblement tu es bloqué par l’enjeu aussi ? Stressé en match ? Mmm des idées :

(i) Fais déjà plus de compet pour que ça devienne plus banal et l’enjeu se réduise
(ii) Fais de la méditation, visualisation tous les soirs (regarde le livre : 10mn mental toughness)
(iii) Développe des schémas de jeu clair et facile. Puis entre 2 points, prends ton temps et décide du service/schéma à faire (ne joue pas au hasard)
(iv) Donne toi des mini objectifs par match. Genre ‹ je fais ce que tu veux du match mais je dois faire au moins 2 démarrages revers, raté ou non ›
(v) Utiliser des mantras pour clarifier ce que tu dois faire, par exemple ‹ Joue ton vrai jeu, peu importe le résultat à court terme ! ›

Bon courage, pense à long terme en tout cas :slight_smile:

1 J'aime

Ton problème n’est pas directement lié au robot puisqu’à la fin de ton message tu expliques que c’est bon en match d’entraînement.

Puisque tu n’oses rien en compétition, balance volontairement tes matchs. Quand tu auras intégré que tu ne peux pas faire pire, tu commenceras à essayer d’appliquer ce que tu sais faire et tu oublieras les questions métaphysiques.

2 J'aimes

Bonsoir à tous et merci pour vos réponses,
Zorro, je n’ai pas honte de montrer mes coups, c’est que j’ose pas les tenter en compét, mettre en pratique ce que je travaille depuis trois mois avec le robot! Blocage dans la tête… J’ai peur de perdre le point… et le match. Et d’ailleurs j’en perds, précisément parce que je n’ose pas faire certains coups appris grâce au robot, appris justement pour compenser certaines faiblesses en revers.
Non, je sens bien que c’est surtout dans la tête que ça se passe. J’ai un collègue à qui je dis depuis plusieurs années que le jour où il osera faire des attaques il gagnera plusieurs classements (il ne fait que défendre), et ben je me retrouve un peu dans la même situation que lui, au final (lui aussi arrive à attaquer à l’entrainement).
Après, c’est sûr que trois mois au robot c’est assez peu et qu’il me faudra encore un peu de temps pour passer le cap, que la réussite au robot soit vraiment manifeste (comme le dit ki ha farz, faire 20/20 sur mes tops…).
Mais là, ce qui me gène le plus, c’est le simple fait de penser trop à la victoire et donc de jouer trop la sécurité, sur la retenue, sur les coups que je maîtrise le mieux, de manquer d’audace en somme, quitte à perdre le match. J’aimerais pouvoir me dire:« j’ai tenté et réussi 2 banana flick sur 5 et 5 tops sur 10 en revers »:wink:
Bon, demain j’ai un match de coupe… une occasion de plus de me lâcher, si le score n’est pas trop serré. Parce que c’est sûr que plus c’est serré, moins j’ose… Et du moment qu’on rencontre des joueurs de son niveau, quel que soit ce niveau, les matchs faciles sont rares.
Merci à tous encore.

1 J'aime

Salut bicilici,

Heureux propriétaire aussi d’un robot (Tibhar), si ça peut te rassurer ce que tu ressens est tout à fait normal.

Essaie peut-être juste de remettre les choses dans l’ordre : le robot c’est super pour travailler/isoler un coup, que tu peux alors tenter à l’entrainement. Et une fois le coup rôdé à l’entrainement en conditions réelles de jeu, tu seras en confiance et tu le sortiras en match de façon naturelle. C’est l’entrainement qui te permet de te préparer pour les matchs, et le robot de te préparer pour l’entrainement si tu préfères. :wink:

La clé c’est la séance d’entrainement, du moins c’est comme ça que je le vois. Perso mes 2 points forts c’est le démarrage revers et le service, et ça c’est en grande partie dû au temps passé tout seul dans mon sous-sol (bien au chaud l’hiver, bien au frais l’été…). Qui m’a fait gagner un temps énorme au club, où j’ai vraiment « intégré » le coup.

Après il faut aussi voir la qualité même du travail effectué au robot, et là pour le coup le mot d’ordre c’est : contrainte. Càd toujours jouer au robot en situation contraignante (ex : obligation de toucher une zone précise sur la table à l’aide d’une serviette/feuille de papier, à une puissance/rotation donnée, et surtout TENIR).
Là encore vois si au robot tu es assez autodiscipliné, mais si c’est le cas c’est un excellent complément.

1 J'aime

Moi j’ai bien connu un joueur sur ce forum qui nous avait mis de nombreuses vidéos de ses prestations au robot chez lui. Le sujet n’existe plus hélas. Cela ne l’a pas empêché de transférer ses acquis lors des compétitions. Il faisait également de nombreux seaux de balles à faire des services. Dommage, tu aurais pu t’inspirer de ses exercices.

2 J'aimes

Le ping est un sport où l’on a presque pas le temps de réfléchir car le temps de réaction est très faible.
Plus tu auras cette capacité a exécuter tes coups, gestes, enchaînements rapidement à l’entraînement et plus tu arriveras à la faire en compétition. Car des choses que tu ne sais pas faire à l’entraînement, tu ne le feras pas en match.

Il fut aussi être conscient qu’on joue tous un peu mieux à l’entraînement (on connaît les systèmes de jeu de ses coéquipiers, moins de pression, moins d’adrénaline, plus de frustration quand on perd, etc).

En compétition, on a tendance à vouloir surjouer alors qu’il faudrait se concentrer à jouer juste et avec l’intensité idéale. Surtout que les balles peuvent être différentes de celles des partenaires d’entraînement (hauteur, effet, longueur, placement, vitesse, etc). Il faut aussi t’adapter à ton adversaire, par exemple adapter ton timing de touche de balle.

Et perso, je me dis toujours que je préfère perdre en ayant joué mon jeu (par exemple faire des top spins mais pas non plus n’importe comment), que de perdre en jouant petit bras et attendre les fautes adverses. Faut se faire violence au ping, et puis si tu perds en ayant essayé et joué ton jeu, c’est juste que ce jour là ton adversaire était plus fort, c’est tout. ça fait aussi partie du sport d’accepter la défaite.

4 J'aimes

Merci à ceux qui m’ont répondu. Je retiendrai certains de vos avis et conseils même s’ils ne répondent pas directement à mon souci: comment faire pour me débloquer en situation de compétition?:slightly_smiling_face:
Peut-être que le temps et le travail à l’entrainement feront leur office. Je vous dirai ça à la fin de la saison. Mais comme dit, c’est rageant de travailler certains coups et de pas oser les faire en compét, « jouer petit bras » comme disait l’un de vous, juste pas « peur de la défaite ». Cela dit, la moitié du temps j’ai l’impression de jouer à 60% de mon véritable potentiel (qui est ce qu’il est avec mon classement 65); et dans 20% des cas je suis à 100%, vraiment concentré, jouant mieux qu’à l’entrainement où l’absence d’enjeu véritable (compét) ne facilite pas l’hyperconcentration, celle ou on sent qu’on est complètement dans le match.

Il n’y a pas de recette magique car même des joueurs professionnels, peu importe les sports, sont aussi affectés par ces problèmes : baisse de concentration, trop de stress, gestion de ses émotions, etc. On est tous différents, avec différentes gestions de ses émotions, de son mental, donc il faut trouver ses propres petits déclics.

Il y a pleins de petites choses à faire et à ne pas oublier, et à toi de tester et de voir ce qui fonctionne chez toi.

Au hasard, en 30 secondes de réflexion :

  • te dire que si tu n’oses pas, tu perdras quand même sans avoir de chance de donner le meilleur de toi même
  • prendre le temps entre le points, respirer de manière calme et profonde pour diminuer le stress
  • oublier les points perdus car de toute façon tu ne peux plus revenir en arrière
  • t’encourager intérieurement et être toujours positif car la pensée négative est un engrenage
  • toujours continuer à 100% même quand c’est mal barré car si l’adversaire a des temps forts il peut aussi avoir des temps faibles
  • accepter les baisses de performances et si tu fais trop de fautes, diminue un poil l’intensité ; au lieu de mettre 100% de puissance, mets 70 ou 80% pour mettre beaucoup plus de balle sur la table
  • ne pas se voir trop beau/ se regarder jouer et ajuster du mieux possible ses coups pour jouer juste
  • ne pas se focaliser sur un schémas de jeu, un service, un placement et au contraire tester différentes de choses pour trouver la faille chez l’adversaire
  • ne pas oublier que c’est juste un loisir et prendre du recul. Si tu perds c’est pas grave si tu as tout donné et fait le maximum que tu pouvais le jour J
  • ne pas trop se prendre la tête pendant les matchs car c’est ça qui fait déjouer
  • pourquoi pas s’encourager intérieurement et s’auto persuader, avoir des images positives
  • accepter que l’adversaire peut être plus en forme que d’habitude et surjouer ; et faire le maximum pour le gêner
  • avoir à l’esprit que ce ne sont pas le beaux points qui font gagner les matchs mais la somme des petites erreurs adverses et détails sur le plupart des points

Bien sûr tous les conseils sont faciles et à dire et plus difficile de les appliquer en situation.

5 J'aimes

le robot est bien pour faire des exos, travailler le physique ou le touché de balle, mais pour être efficace en match, il faut aussi travailler l’adaptation au jeu adverse qui lui est imprévisible par opposition au robot. Il faut forcément faire des matchs et des matchs pour s’améliorer dans les choix en temps réel. Mais tu peux faire des matchs avec des joueurs moins forts, il suffit de te donner des thèmes ou handicaps tactiques pour compenser.

1 J'aime

Tu le dis toi-même, le problème ne vient pas du robot mais de l’enjeu.
Pour réussir des coups en compétition, il faut déjà… en mettre à côté.
Tente tes schémas et joue tes coups, tout ira dehors c’est normal.
Si tu perds des points tu seras remis à 500 en fin de saison :smiley:

Ensuite la progression viendra toute seule au fur et à mesure que tu mettras 25, 50, 75% de ce que tu veux faire sur la table ~

1 J'aime

Pour optimiser l’entraînement au robot, il faut vraiment y mettre de la contrainte, comme l’a bien expliqué @Hope.
Une fois que la base technique est acquise, si c’est pour ronronner, les 2 pieds bien plantés dans le sol, pour renvoyer mollement et machinalement les balles que le robot t’envoie au même endroit… c’est sûr que ça ne te fera plus progresser, si ce n’est pour s’amuser et se détendre 10 min (c’est déjà ça :slight_smile:
D’où l’intérêt d’avoir ce robot plutôt « haut-de-gamme » programmable avec des fonctions aléatoires (ordre des balles + placements) qui te permet de travailler ta réactivité et ton improvisation (quand tu es en retard / mal placé). Et là tu as un bénéfice très rapide car c’est vraiment le genre de situations que tu as souvent en match : la balle à laquelle tu ne t’attends pas vraiment et il faut pourtant la remettre sur la table. C’est même presque plus dur avec le robot de travailler la réactivité car il ne te donne pas d’indices comme l’adversaire avec son geste.

C’est surtout un bon moyen de vérifier si la technique est vraiment acquise : comme tu dois te concentrer sur la balle aléatoire qui arrive, tu n’as plus le temps de te concentrer sur la technique : par ex, si ton taux de top réussi au revers s’effondre car tu ne sais pas à l’avance quelle balle le robot va t’envoyer sur le revers ou avec quel effet, c’est donc que ton top revers n’est pas encore automatisé, et donc toujours pas prêt pour sortir en match, qd bien même tu les réussis tous avec 20 balles coupées milieu de table à la suite.

bonjour à tous,
merci pour ces compléments…
Kirua18 pour ces petits conseils toujours bons à rappeler…
violoniste18 ce que tu dis est juste… d’ailleurs hier soir en match de coupe j’ai joué contre deux adversaires qui avait 4 classements de moins (mais savaient jouer!), donc j’avais une marge de sécurité, notamment sur les services, et du coup j’ai tenté avec succès les fameux coups travaillés au robot. Evidemment que leurs balles étaient moins travaillées que des adversaires de mon niveau, mais le simple fait de pouvoir jouer ces coups en compétition m’a fait du bien.
Kaamos: et oui, c’est un peu là mon problème, accepter de perdre… maintenant que j’y pense, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai retiré mon soft revers après trois mois d’utilisation, parce que je ne supportais pas de perdre contre des adversaires à ma portée lorsque j’étais munis de 2 backside! Accepter de voir les gains à LONG TERME…
Kig ha farz: c’est vrai que pour l’instant je n’ai quasiment pas utilisé la fonction aléatoire ni les schémas de jeu… A voir à l’avenir. Faut que j’introduise ça dans mes séances.
Belle journée à tous.
Bicilici

1 J'aime

C’est un phénomène qui est trés connu au golf entre le practice, où l’on tape sur un tapis nickel et de façon assez répétitive, et le parcours, ou chaque coup est différent mais aussi ‹ important ›.
Je fais un paralèlle direct car c’est trés similaire.
En premier, il y a 2 sortes d’approches à avoir sur le practice/robot :slight_smile:
Un approche centrée technique pure, où tu dois t’appliquer à travailler uniquement le mouvement de façon répétitive : cette approche est de la technique pure et doit te permettre d’améliorer la qualité intrinséque de ton geste (angles poignet, frottement, amplitude, mouvement et placement du corps etc etc etc…). Là, aucune variation de balle du robot ni de cible, juste de la qualité de geste.
La deuxième approche est centrée jeu. Au golf, on choisit des cibles, on change de club, on travaille des effets différents, on peut même jouer un parcours virtuel.
Au ping, tu dois faire pareil : changement de cibles, changements de trajectoires, changements d’effets, changement de coups etc etc…(En plus au ping, tu peux rajouter une dimension physique : alterner cd/rev, coup droit sur toute la largeur etc etc…) Cela doit te permettre de travailler toute une variété de coups qui te permettront de t’adapter en match.

Deuxièmement, il faut bien comprendre une bonne fois pour toute que tu seras toujours meilleur au robot/practice que sur le parcours/match.
2 choses trés importantes : sur le match, ton adversaire ne te propose jamais exactement le même shot, c’est de l’adaptation permanente, donc difficulté supplémentaire, et aussi sur un match tu as la notion d’importance du résultat…le robot ne marque pas de points…

Un chose est sûre, c’est que plus tu travailles intelligemment au robot et tu acquières une technique performante, plus tu as des chances de progresser en match…

Sur le blocage mental en match, on peut encore faire un // avec le golf dont on dit que c’est un sport qui se joue dans les 20cm que tu as entre les 2 oreilles…et dont tu n’as même pas l’excuse de l’adversaire qui peux aussi bine jouer, ce con.:-))

Ce qui marche le mieux au golf, c’est d’arriver à jouer coup par coup en se concentrant uniquement sur le shot que l’on est en train de jouer (le point au ping) sans penser résultat ni à moyen ni à long terme (ni gagner le set, ni gagner match, ton classement, ton équipe etc etc…).
Je te cache pas que c’est assez dur à faire mais quand on y arrive c’est assez impressionnant en terme de résultats…

bon courage

Phil

1 J'aime