Accueil Actualité Archive forum Matériel Annonces Consentement

Tactique et Stratégie en Tennis de Table, d'après le livre de Larry Hodges


#1

Bonjour à tous,

Cette série est une transcription en Podcast de mes notes du livre de Larry Hodges intitulé “Table Tennis For Thinkers”

Voici l’épisode 1 :

https://www.youtube.com/watch?v=etQBgRkwyac&index=1&list=PL01oOrfL_v48Gk62flUr8TSqgOtxUEM4A

Ce livre passionnant nous parle de tactique et de stratégie dans le monde spécifique du Tennis de Table ! Voici quelques aperçu des sujets abordés : Tactique, « Penser trop » le mythe ,Pensée stratégique contre pensée tactique, Style de jeu, Comment passer un niveau ?, Spécificités du développement stratégique, Soyez coach contre vous même, Importance de jouer contre plus fort/faible, Trois types de retours,Jouer le coté faible, Quand pousser ?, Dois-je développer ma poussette CD,Truc pour tromper les bons pousseurs , Contre les topspinneurs etc…

N’hésitez pas à donner vos impressions en commentaires.

Version française disponible ici ► http://amzn.to/2eYnkdg !


(Derf59 ImmunePB / H3 Pro Turbo / Piranja FDTecs) #2

Strategie vs tactique c’est un peu jouer sur les mots :wink:

Quand on regarde les definitions dans le Larousse
"Art de coordonner des actions, de manœuvrer habilement pour atteindre un but” vs “Moyens habiles employés pour obtenir le résultat voulu”

Vs
"


(retrait pendant 5ans) #3

dans son livre , en fait il veut faire la différence entre la tactique le jour J contre un gars bien précis et la stratégie de ton jeu sur le long terme où tu cherches à pivoter le plus souvent/ou/ être super fort en revers pour ne pas pivoter et meme en faire ton point fort/ou/avoir un côté attaque et une plaque defense de l’autre etc…
après avoir tout lu le livre 2 fois, y a un truc qui marche super bien : tu envoies vers le côté fort de l’adversaire et tu l’attends fermement pour le contrer en bloc ou contre-top pour envoyer sur son côté faible ou ventre ! et là tu prends l’avantage. Seul hic: faut bloquer le coup fort du mec d’en face… :wink:


(916 OSP Virtuoso Fastarc G1 2mm / Vega Jpn 1,8) #4

Oui dans son livre il commence par donner sa définition de tactique et de stratégie.
Disons que pour lui la stratégie c’est ce que tu mets en place à l’entraînement et que la tactique c’est ce que tu utilises pendant le match. Donc par exemple si le revers est ton point faible tu as plusieurs solutions stratégiques à travailler à l’entraînement : le renforcer ou bien établir une tactique pour forcer l’adversaire à te mettre les balles dans le coups droit… Ou les deux


(916 OSP Virtuoso Fastarc G1 2mm / Vega Jpn 1,8) #5

Je n’arrive pas trop à mettre en place cette tactique, moi un truc tout con que j’ai retenu et que j’arrive à passer de plus en plus depuis qq semaines c’est l’alternance en profondeur, comme tout débutant qui se respecte je n’alternais quasiment que sur les côtés et cette alternance de profondeur me rapporte pas mal de points, bon il faut ramener cela à mon niveau bien sûr mais c’est le début des schémas de jeux pour moi.


(11/ Maze/ Karis H/ Karis M+) #6

Moi après avoir commencé le livre je me suis juste rendu compte que je n’étais pas assez fort pour appliquer certaines tactiques, par ex ce que tu décrits @Semaphore_Pakpak ben je suis trop nul en bloc !
Du coup ça me pousse à justement faire un développement stratégique pour améliorer ces points :wink:

Dès que j’aurai un peu de temps je vais regarder l’épisode 1 de @TableTennisBelgiumTV , la tactique est globalement un aspect qui n’a jamais été abordés par mes entraîneurs (ou alors seulement de façon succincte)…


(8 | Waldner off 95 & 55A & Vega intro) #7

Une fois à l’entrainement, je fais plusieurs fois un service qui normalement revient dans mon coup droit mais je me fais avoir par un retour sur mon revers. Donc je change de service, et mon entraineur me dit : "maintenant que tu sais que ça reviens tout le temps pareil contre lui, ne change pas de service mais prépare toi et démarre en revers ! "

J’ai compris un peu mieux l’aspect tactique depuis ce jour là. Au lieux d’abandonner un schéma de jeu, on peut juste le modifier légèrement, en plus cela trouble aussi l’adversaire (à mon niveau).


(Hurricane 2) #8

Il y a des automatismes pour la gestuelle et il y a aussi des automatismes pour la tactique. Les automatismes sont gérés par le “préconscient” qui se trouve entre la conscience et l’inconscient. La pensée consciente d’avant jeu permet une meilleure disponibilité des automatismes tactiques.


(Hurricane 2) #9

Avant de servir, le fait de se remémorer ce que l’autre à fait la dernière fois sur ce même service, permet de charger un programme de réponse adaptées. L’idéal étant d’envisager au conditionnel toutes les réponses possibles de mon adversaire et d’avoir une réponse pour chacune de ses réponses. Il y a donc un arbre à choix logique qui se forme dans la tête. Les automatismes tactiques sont ainsi prêt à intervenir.


#10

Voici l’épisode 2 ► http://bit.ly/TTBelgiumTVYoutube

https://www.youtube.com/watch?v=n5Aszj89e98


(Hurricane 2) #11

Chaque maillon faible en Tennis de Table ressemble à ce que l’on appelle en biologie le facteur limitant. Pour qu’une plante pousse, il faut de l’eau, de la terre et du soleil, la bonne température, etc, Si un des facteurs vient à manquer ou est en quantité limité, la plante ne pousse pas comme elle le pourrait malgré l’abondance des autres facteurs. C’est pareil pour le niveau de jeu. On peut avoir un top spin de déménageur si on n’arrive pas à remettre les balles courtes coupées et que l’adversaire sans aperçoit, on n’aura pas beaucoup l’occasion d’utiliser son topspin. C’est pourquoi il faut tout développer pour passer un palier.

La première étape c’est d’être lucide sur son jeu et regarder où l’on fait les fautes et pourquoi.

Je vous propose un petit regard sur mes défauts :

En ce qui me concerne, je perds beaucoup de points au niveau des services et remises de services. Une fois que le jeu lancé, je suis assez tranquille par rapport à mon niveau de jeu.

La question est pourquoi je perds autant de point au niveau des services remises ?

Le premier truc qui vient à l’esprit, c’est la lecture des effets. Pourtant j’ai une très bonne compréhension des effets et de leurs remises. Et pourtant je bouffe pas mal.

J’ai pris conscience que parfois je jouais le service sans l’avoir vu. Tout simplement par manque d’attention. J’ai beaucoup de mal à refocaliser mon attention, et souvent, le joueur sert avant que je sois complètement focalisé… et du coup, je joue la balle en aveugle pourrait on dire. Le problème, c’est que je n’ai pas forcément conscience que je ne suis pas prêt, et donc, je ne pense pas à lever le bras avant et après c’est trop tard. Quelque fois, je suis concentré de bout en bout mais c’est épuisant, le set suivant je m’écroule. Dès que je relâche mon attention, j’ai un mal fou à la faire revenir. Mais cela ne représente que 3 à 4 points dans le match. Je ne sais pas si Larry Hodges a une solution pour cela.

Sinon, j’ai identifié un autre problème. Quand le jeu est lancé en top sur top ou en top sur bloc, je me déplace assez bien et assez juste. Par contre, là où ça va pas du tout, c’est encore au niveau des services et remises (encore !). J’ai énormément de mal à adapter mon jeu de jambes en fonction du placement du service adverse. Soit je ne bouge pas. Soit je bouge mais je me place mal par rapport à la balle. Je pense que je devrais faire des micro pas chassé afin de m’ajuster correctement par rapport à la balle.

Mais la question est pourquoi j’ajuste mal mes pieds par rapport au service ? Je pense que la réponse vient du fait que parfois il m’arrive de choisir ma remise avant même que l’autre ait servi. Du coup, mon cerveau place mes pieds en fonction du coup que j’ai choisi dans ma tête et non en fonction de la balle qui arrive.

Exemple : J’ai une grosse envie de flipper du CD , je me lance, aie ! pas bol, c’est un service ambulance un peu long. Trop tard ! Mes pieds sont déjà placé comme pour un flip CD au lieu d’adopter un placement un peu moins prêt de la table afin de toper le service ambulance qui est un peu long.

A vrai dire avec le bras je peux remettre beaucoup de balle sur la table avec une bonne qualité mais quand je suis mal placé, mon corps se déséquilibre facilement et je ne remet pas grand chose.

Autre fait intéressant je joue très mal ou très bien les picots. C’est paradoxal mais pas tant que ça finalement. Quand je joue bien le picot c’est juste que je pense au picot. C’est à dire que je joue en fonction du picot. En fait je calcule dans ma tête ce que je fais. Je sers coupé, ça revient mou ou lifté, je frappe ou je top vers l’avant. Quand je joue mal un picot c’est tout simplement que “j’oublie” que j’ai un picot en face. Et je joue en automatique, sans tenir compte de l’autre.

Je pense que mon souci principal peut se résumer en un mot : interaction avec l’adversaire. Un peu trop monologue dans le jeu… Tiens, ça me rappelle quelque chose :wink:


(in Tokyo. 1350/Korbel/ T80 1.9/ SpinArt 1.9) #12

j’ai l’impression de me reconnaître là !!


(Hurricane 2) #13

Je me doute que je ne suis pas le seul dans ce cas là.

on va faire un club ? lol


(Hurricane 2) #14

Quelle différence fondamentale entre le secteur des services-remises et le secteur du top sur top ou top sur bloc ? Réponse la vitesse. Or plus ça va vite, plus les automatismes prennent les commandes. En service-remise le jeu est assez lent pour que l’on puisse prendre des décisions “volontaire”. Et c’est là que ça ne va plus. Autant quand ça va vite je fais les bon choix de manière automatique autant quand ça va lentement je fais souvent les mauvais choix volontaire. J’ai souvent l’impression de jouer en dépit du bon sens, probablement par manque d’interaction.


#15

es tu sûr d’être en permanence sur l’avant des pieds et de faire un léger sursaut juste avant que l’adversaire ne serve, regarde au tennis c’est flagrant.


(Hurricane 2) #16

Effectivement c’est bien ça le problème : Manque de micro-déplacements ou ce que toi tu appelle le sursaut d’allègement, qui au fond doit se produire entre chaque coup. Si on était capable de se replacer au centre après chaque coup avant que l’autre ne touche la balle, on ne jouerait pas dans la même cours.

La grande question est : Pourquoi ? A cause d’une surcharge pondérale ou à cause du cerveau qui n’a pas pris l’habitude de donner l’ordre au jambes de se replacer ou mal se replacer ? Ou les deux ?


(Hurricane 2) #17

Quand je vois Ryu Seung Min bouger, je rêve …:heart_eyes:


#18

le physique a une influence certes, il faut créer des automatismes, c’est long, c’est plus facile de rester planté, quand on fait de la rapidité collé à la table avec mon partenaire, en sautillant en permanence, c’est le jour et la nuit mais il faut y penser en permanence.


(Hurricane 2) #19

Hors des automatismes, point de salut ! Chaque fois que je pense à mes jambes quand je joue c’est la catastrophe, voir l’accident. lol


(Hurricane 2) #20

Il y a effectivement un travail de fond à faire pour acquérir les bons automatismes au niveau des jambes mais il y a aussi un travail de lucidité à faire pour jouer juste. Que de pain sur la planche !