Le Double

je cite takkyu :slight_smile:
"La preuve que le double n’intéresse personne c’est qu’il y a eu plusieurs milliers de sujets créés sur ce forum, et AUCUN ne concerne le double… par contre il y a toujours des gens pour se palucher devant le tout nouveau caoutchouc, et c’est une source intarissable de discussion"
et pourtant c est vrai qu il y a beaucoup à dire : sur les tactiques spécifiques ( du genre jouer sur celui qui vient de jouer ) etc , ou encore les particularités des paires droitiers / droitiers vs droitiers gauchers , ou encore la manière de servir ou de recevoir,
et par équipe deux doubles ca fait parfois basculer les résultats
malheureusement en la matière je suis incompétent
des idees ???

2 « J'aime »

Merci d’avoir crée le sujet mais j’ai été encore mauvaise langue. Il existait un sujet sur les picots défense en double et un sujet sur les services en double…

La meilleure idée c’est de s’entraîner !! Avec son partenaire habituel évidemment…
Vu le nombre de gens qui s’entraînent pour le double et le temps qu’ils y consacrent, ça doit déjà faire une différence !!!

Pour ma part j’ai toujours été assez nul en double mais:

  1. j’ai commence à jouer un peu mieux quand j’ai compris qu’il fallait m’intéresser en priorité à celui des adversaires qui m’envoie la balle et faire un peu abstraction du reste
  2. je commence à maîtriser la chiquita et c’est bien utile en double. En simple je suis trop lent à réagir et c’est plus difficile à utiliser la chiquita et plus risqué. Si je me prépare à l’avance à la jouer et que la balle n’est pas au bon endroit c’est très ennuyeux alors qu’en double la zone où arrive le service est deux fois plus petite donc on peut beaucoup plus facilement s’en servir
  3. à mon petit niveau, souvent penser à remettre la balle et ne pas faire de faute, et seulement attendre la bonne balle pour attaquer ça suffit. En simple on me dira la même chose aussi mais en double c’est peut être plus vrai encore

Déjà, beaucoup de joueurs oublient qu’il faut jouer pour son partenaire … ça oblige à changer son point de vue, parfois à renoncer à ses armes préférées, … et à ne pas vouloir être “le héros” du match.
ça oblige aussi à être encore plus rigoureux qu’en simple sur service remise si on ne veut pas mettre son partenaire à la rue.
Après, il y a des joueurs “incompatibles” sur le style de jeu :slight_smile:

Pour complèter , il y a des services (longs, trop sortants petit coté, …) que je m’interdis car trop dangereux pour mon partenaire. (sauf si je veux surprendre et j’en parle avec lui).
Fermer le jeu pour ne pas le mettre dans l’embarras et comme dit Takkyu, attendre la bonne…ça marche à TOUS les niveaux

1 « J'aime »

perso j ai tendance à jouer mieux en double qu en simple ; pendant longtemps j ai pas compris pourquoi et une fois un partenaire m a dis ben t as deux fois plus de temps …c est une blague qui contient une part de vérité je pense

1 « J'aime »

Moi aussi je joue mieux en double, surtout avec des joueurs très offensifs : c’est aussi lié à mes points forts. Un service revers que je pose ou je veux. pas énormément d’effet mais très varié autour du mou (mou, mou coupé, mou lifté, …) qui “neutralise” un peu empêche un grosse prise d’initiative en face.
J’improvise pas mal aussi, et je n’ai pas besoin de tenir un schéma de jeu comme en simple.
L’incertitude réduite en remise m’arrange bien aussi :slight_smile:

Il me semble qu’en double le fait de jouer au milieu de table est intéressant pour empêcher l’adversaire de trouver un angle.

1 « J'aime »

oui mais sur une paire gaucher / droitier tu te prend pain sur pain :open_mouth:

1 « J'aime »

Pour le double :
-un double gaucher-droitier est avantageux. Les 2 peuvent utiliser au mieux leur CD. Le gaucher lorsqu’il sert est plus souvent dans une config comme un simple souvent plus confortable.
-un double attaquant-Bloqueur ou tout autre styles de jeux complémentaires est sympa aussi.
-jouer pour offrir au partenaire une balle facile pour lui
-service : la ligne centrale est souvent négligée de peur de servir faux alors que cela permet de légèrement décaler le receveur qui se rapprochera de son partenaire et le remiseur aura plus de mal à partir dans les angles avec une service un peu plus au milieu.
-selon styles du partenaire du service court pour éviter le parpaing, long pour forcer un démarrage si le partenaire est bloqueur ou défenseur. Même au service jouer pour son partenaire.
-l’imprecision au service est en général violente (moins d’incertitude pour le remiseur + service moyen ca sent mauvais)
-laisser le service peut permettre de profiter des erreurs de réglage en début de set de la paire adverse + service à 9-9. Sauf si service de la mort alors il faut en profiter :wink:
-les signes selons les habitudes/précision (pour le type de service mais aussi pour le type de remise du côté du remiseur).
-jouer sur celui qui vient de remettre peut gêner le joueur adverse
-s’entrainer (pour ma part je ne peux quasi jamais m’entrainer avec mon partenaire de double le résultat est sans appel en match le résultat est très mitigé) pour gérer les déplacements (tiroir etc.) les enchainements/automatismes aussi.
-s’encourager et accepter les erreurs de l’autre :wink:

Sans parler de technique, il y a aussi je pense une certaine alchimie en double. J’ai souvent rencontré ce problème jusqu’à cette phase. Dans mon ancienne équipe, on gagnait très peu de doubles, et malgré toutes les combinaisons que j’ai essayé, rien à faire. Avec mon meilleur pote, c’était une catastrophe. Avec un autre partenaire, ça passait bien sans plus. Et avec les deux autres, c’était médiocre.

Depuis ma mutation et ma nouvelle équipe, je me suis retrouvé par deux fois avec des joueurs très offensifs, et là, ça a été le déblocage. Pour les deux doubles que j’ai pu disputer, on a déroulé sans forcer plus que ça !

Sur la première journée, notre deuxième picoteux était absent, on a mis une picoteuse en remplacement, qui a peu ou prou le même jeu que moi. Elle est 13, on l’a mise avec notre 12, ils ont fait un gros double contre un 16 et 14, ils perdent à la belle. Moi, j’étais avec le 10, contre une paire un poil plus forte sur le papier, on remporte le double.
Sur la seconde journée, vu le succès du double de la 13 et du 12, je me suis mis avec le 12, et on a explosé la paire d’en face, composée de deux 12, qui n’avait pas perdu un double depuis le début de la saison. Et on a remis le 10 avec le 13 titulaire, un double qui marche très bien aussi.

Simplement, depuis que j’ai changé d’équipe, j’ai trouvé des partenaires de double qui me conviennent parfaitement, pour une raison très simple :

  • mon partenaire attaque
  • moi j’agresse et je déporte avec le PL, et de temps en temps je démarre, et ce en vue de permettre à mon partenaire plus offensif de terminer plus facilement, ou au moins de pouvoir démarrer aisément.

Le problème des paires précédentes, c’est que c’était très désordonné, tant sur le plan technique que tactique, donc difficile de mettre quelque chose en place. Là, tout est très carré, donc je connais mon boulot, mon partenaire connaît le sien, on s’organise dès le service, et on sait d’avance ce qu’on va faire. On prend bien notre temps, et on est soudés.

Mais pour moi, l’important c’est aussi de bien choisir son partenaire, parce que certains styles de jeux sont difficiles à mêler en double. Mais bon, dans le cadre d’une équipe à 4, si aucun des trois coéquipiers ne convient, c’est… compliqué…

Du coup, la question de la personne est très importante en double à mon sens. Le choix du partenaire est, comme on dit dans mon milieu, intuitu personnae. :smile:

Absolument la saison passée en double 100% de victoire, cette année changement (à même niveau en face) et 40% de réussite à tout casser (et j’insiste pas moyen de bosser pour trouver des combinaisons/automatismes).

entraînement entraînement, c’est idiot mais c’est vraiment la base.

Ici, les compétitions de double sont très populaires, il y en a autant voire plus que de compétitions de simple au niveau amateur !!! alors que jusqu’alors je faisais très peu de doubles hors d’une compétition spécifique par équipes [avec un système de poules à 5 ou 6 équipes de 4 joueurs, un système 4 simples + 1 double au milieu], j’ai fait une compétition par paires, [2 simples + 1 double au milieu] où on a disputé 9 doubles dans la même journée… autant dire qu’on était beaucoup plus en place pour la compétition suivante (avec la première formule citée) qui a eu lieu 15 jours après…et qu’on y a mieux joué que jamais avant.

Comme je crois qu’en France, des tournois de double il n’y en a pas très souvent, il faut trouver une autre solution… (tournoi intra-club ?)

Ensuite, avoir un coéquipier avec qui on s’entend, beaucoup lui parler et faire de signes (notamment sur CHAQUE service et retour), mettre en place une tactique SIMPLE (parce que sinon impossible à mettre en pratique), ça doit déjà changer pas mal de choses.

Il y a parfois 1 tableau double ou 2 par tranches de classements selon les tournois ou des formules coupe Davis (mais contraintes des joueurs déjà engagés dans différents tableaux simples pose parfois problème) et il me semble que dans le nord (certains sauront mieux) il doit y avoir 1 ou 2 tournois (non homologués évidemment) que de doubles.

1 « J'aime »

takkyu évoque les signes
perso je fais guère mais j ai remarqué que plus on monte en niveau plus y en a
sur service , sur retour ??
intérêt / anticipation !?

ben au Japon on se parle, parce qu’en face ils ne captent pas le français !

mais sinon on se fait un signe pour dire si on sert long ou court, lifté coupé ou mou, sortant ou milieu etc…

en retour un peu plus compliqué car ça dépend aussi du service adverse… mais il faut aussi mettre en place une communication

Selon les paires le serveur peut indiquer comment il va servir afin que son partenaire se prépare au type de retour possible. L’idéal étant que cela soit le partenaire qui indique au serveur ce qu’il veut comme service étant donné que cela sera lui qui gèrera ce qui arrivera ensuite.
En remise le remiseur peut aussi indiquer à son partenaire comment il compte remettre afin que son partenaire soit aussi moins dépourvu.

2 « J'aime »

Le double n’est pas pris au sérieux au niveau des entraînements, et pourtant ils peuvent être (souvent) décisifs en championnats par équipe. J’essaye de proposer une séance de doubles par mois (notamment avant les grosses rencontres).
Il s’agit bien entendu de trouver le bon partenaire (feeling, affinité…), mais c’est surtout la complémentarité des jeux qui fait la différence. Comme en simple, il s’agit également de mettre en place des schèmes de jeu simples et efficaces.
J’ai pu affronter avec mon partenaire, des paires meilleures au classement individuel, et pourtant.
Je milite pour un véritable entraînement en double et une stabilisation des paires sur la saison (phase 1 et phase 2).
Bon match pour celles et ceux qui reprennent la compét’ ce soir ou demain!!!

2 « J'aime »

Exactement?. T’en as avec qui ça passera jamais, et c’est comme ça. Quand je voyais que des fois, j’agressai avec mon PL, que ça donnait une balle facile, et que mon partenaire était tellement sur l’hésitation qu’il poussait ou ratait son attaque, dur. Là, mon partenaire actuel, il rentre dedans, et si la plupart du temps il fait le point, si besoin, j’envoie un zinc derrière.

Mais c’est vrai que les entraînements en double sont souvent négligés, et chez nous, on n’est jamais mis en situation de double, et ça a été le cas dans tous les clubs que j’ai fais. Après, on trouve souvent des tableaux de doubles en tournoi, et dans mon ancien comité, il y a un tournoi de doubles annuel non-homologué.

Le problème, c’est que comme le dit très bien @flyingman, les doubles peuvent être déterminants dans une rencontre, et quand dans mon ancienne équipe on perdait 8/6 parce qu’on ne gagnait pas un double, ben ça foutais les boules !

+1. Ça rejoint un peu la situation que je décrivais plus haut. Mais je dirais que le feeling et les affinités s’obtiennent notamment avec la complémentarité apportée par les deux styles de jeu. Pour moi les deux sont étroitement liés.

Retour d’outre-tombe

Petit retour sur cette belle année en double
12 victoires pour 14 rencontres (défaite en J1, sept 16 et contre notre Semaphore Pakpak en mars 2017)
Ca faisait longtemps que je n’avais pas pris mon pied comme ça en double.
De bons automatismes et des jeux complémentaires, mais surtout quelques entraînements et des schèmes de jeu adaptables selon les adversaires.
Je réitère mon engagement pour davantage de doubles lors des entraînements dirigés, avec des séances construites comme en simple.

1 « J'aime »

Tiens j’avais raté ce sujet. Sur ce nouveau forum moins propice aux échanges “construits”, il y a peu de choses sur le double en effet, en revanche, sur l’ancien, pas mal de sujets :

Il y a surement des contributions intéressantes sur tous ces sujets, pour ceux que ça intéresse :wink:

1 « J'aime »

c’est un autre sport, avec mon collègue on gagne pratiquement tous les doubles parfois contre vraiment mieux classés, déjà on sait où va arriver le service, c’est quand même un avantage, on sert pour le retour que va avoir le partenaire, bien souvent il suffit de remettre sur la table.les déplacements en double très bon exercice, ça oblige vraiment à bouger sinon…