Actualité Matériel Annonces Consentement

Poules Nationales 2018/2019

À croire qu’ils en ont rien à faire du championnat filles, après ils viennent se plaindre “buuuh personne ne s’intéresse aux filles elles jouent toutes en mec”

1 J'aime

Mais bien sûr qu’ils n’en n’ont rien à foutre. Cette réforme de la Pro A est encore une excellente idée pour fusiller un peu plus le championnat. Je suis impatient de voir le règlement relatif à ce nouvel aménagement de la division…

Enfin bon, quand on sait qu’il avait été proposé de passer les championnats de France à 48 au lieu de 64 joueuses, pour soi-disant “remonter le niveau”, ça en dit long sur la façon de voir le ping féminin.

Quand je vois certains clubs qui se cassent le cul à former des filles, par exemple Joué-lès-Tours aujourd’hui, tout comme Niort l’a fait par le passé, jusqu’à tout arrêter suite à des difficultés budgétaires, pour citer un autre exemple, ben franchement je suis assez dubitatif.

Mais d’autres, notamment sur ce forum, diront que ce n’est pas grave, puisque selon eux, “le ping féminin c’est nul”. :unamused:

1 J'aime

Le problème de la Pro A dames c’est qu’il y a des grosses écuries et des équipes bien plus faibles donc il y a peu de rencontres avec suspense lors des rencontres de poules :frowning: .

Ben là, tout ce qu’on va y gagner, c’est créer un problème là où il n’y en n’avait pas forcément. Déjà cette année, l’Entente Saint-Pierraise a ramé grave en Pro A, Poitiers était en train de bagarrer avec Lys Lille Métropole et Grand-Quevilly, Metz et Etival étaient de bons clients, et Saint-Quentin, pour une raison que je ne m’explique pas, a pas mal galéré. C’est sûr, pour le bas de tableau, la saison a été très difficile, c’est indéniable.

Mais franchement, Schiltigheim, Nimes, et les autres, qui évoluaient en Pro B, c’est encore plus faible. Et on va arriver sur des rencontres sans aucun intérêt où le haut de tableau va laminer systématiquement le bas de tableau. La marche entre la Pro B et la Pro A, ça n’a rien d’un détail, et c’est pour ça que la Fédé a eu la bonne idée de mélanger tout ça…

Et en plus de ça, deux règlements différents selon si on est en Pro masculine ou féminine. On aurait pas pu trouver mieux…

On n’a pas fini de passer pour un sport de guignols.

On est sur la même longueur d’onde et tous les présidents des clubs de Pro A n’étaient pas d’accord.

Si c’est pour aller arbitrer des victoires 3-0 3*3-0 ça sera moins intéressant que la saison précédente :frowning:

1 J'aime

Il en est question ici page 6.

1 J'aime

Merci, je l’avais lu mais je ne m’en souvenais plus.

48 ? C’est passé à 32 d’après le document cité par @smartiz plus haut
Forcément le niveau sera relevé mais c’est dommage de ne pas laisser la chance aux joueuses plus faibles et “montantes”, il devrait y avoir moins de surprises aux prochains championnats de France.

L’idée de passer à 48 joueuses remonte déjà à quelques temps, ce n’est pas une idée nouvelle, et elle était parvenue à mes oreilles il y a un ou deux ans. J’avais déjà trouvé le concept super con.

Mais bon, visiblement quitte à faire n’importe quoi, la fédé a décidé d’aller jusqu’au bout… Maintenant on va se retrouver avec l’arbre qui cache la forêt, avec un championnat de France féminin organisé de telle manière que sera masqué le défaut d’adhésion et de formation des féminines.

Enfin bon, la preuve que ça ne doit pas en gêner un certain nombre, vu comment le ping féminin va droit dans le mur. :roll_eyes:

1 J'aime

Je ne sais pas comment arranger ça mais par exemple dans notre comité (62), les féminines seront autorisées à jouer au cf masculin départemental à la rentrée, auparavant elles démarraient directement au niveau régional->beaucoup de km pour des joueuses de faible niveau, je comprends parfaitement leur désarroi.

Au cf n2 en élite dames il y avait une classée 9 (venant de Normandie il me semble).
Dans mon club nos joueuses ont fait R2-R1-PN en quelques phases (3 jeunes 5-7-7 et une 9 plus agée)->il y avait 2 poules de PN dans la ligue mais il n’y en aura plus qu’une en phase 2, pour la phase 1 ça sera 2 poules de 6 avec barrages.

Le plus difficile restera à venir pour nous afin de garder ces filles durant leurs études, beaucoup abandonnent et arrêtent, il suffit de voir les âges des joueuses au championnat de France par rapport aux joueurs…

ok par curiosité vous proposez quoi pour la Pro féminine ?
parce que deux poules de 6 équipes avec des exemptes à chaque fois c’est quand même pas terrible.

Pour des pros (j’imagine en simple licence vu que c’est le règlement) elles jouent 10 matchs dans l’année MAX, financièrement va encourager une fille à jouer au ping à haut niveau…

Et en N1, il doit y avoir au moins un bon tiers voire la moitié des équipes qui sont des réserves de pro…

le ping féminin c’est facile à critiquer, mais dur de trouver des solutions

1 J'aime

Mais le problème est toujours le même, et depuis des années : il y a un manque cruel de formation, principalement dû à un manque d’attractivité pour le ping. Donc on pourra réaménager le championnat comme on voudra, ça ne résoudra rien, même si je concède que vu comment la Pro B a été désertée cette année, le modèle actuel n’est plus vraiment viable.

Le problème, c’est que ce réaménagement de la division de Pro aura pour effet de cacher ce problème justement, mais ça ne fait que le repousser. Et du coup on en arrive à une division unique résultant de la fusion de deux divisions, qui va créer un trou énorme entre le haut de tableau et le bas de tableau. A mon niveau modeste (R2/R1 en Nouvelle-Aquitaine cette année), c’est ce qu’il s’est passé : un haut de tableau relevé, un bas de tableau (dont nous) à la ramasse, et bon, ce n’est pas vraiment intéressant.

Par exemple, pourquoi ne pas créer une division Pro unique avec un total de 10 équipes ? Ca permettrait de se calquer plus ou moins sur le modèle masculin, et en plus de mettre en place une pyramide cohérente (1 poule de Pro, 2 de N1, et ainsi de suite…).

C’est sûr qu’à terme, ça ne résout pas le problème, mais au moins ça empêcherait de créer un niveau vraiment trop hétérogène entre les équipes, ce qui rendrait un certain nombre de rencontres vraiment inintéressantes. Et en plus ça rehausserait un peu la N1.

Étant donné que tout repose sur l’adhésion et la formation des féminines, c’est certain qu’il faudra plusieurs années avant d’arriver à un niveau pro relativement correct.

Je n’ai pas d’informations précises pour l’instant concernant l’organisation de cette Pro A’ Féminine avec 13 équipes.
Une bonne organisation doit s’adapter aux forces en présence, et il est clair que la Pro A / Pro B Féminine ne tenait plus la route.
Une poule de 8 et une poule de 5 sur 8, ça en devenait ridicule.
2 Poules de 7 et 6, est-ce vraiment mieux ?
J’ose espérer que cela est fait dans le but de revenir à une organisation cohérente, soit une Poule unique de 10 équipes (avec 4 descentes sur cette saison), soit 2 poules de 6 équipes (avec 2 descentes sur cette saison) en attendant d’y voir plus clair.
Plus personne ne pouvait venir compléter la Pro B avec des équipes 2 (réserve) en tête de la N1.

On m’avait parlé de supprimer la Pro B… mais là c’est très étrange… j’attend d’en savoir plus avant de me prononcer.

1 J'aime

De pire en pire, j’ai regardé les poules et le 8ème descendant de N3 a été repêché !!!

Je vais regarder quels sont les arrêts mais c’est pas rassurant tout çà …

Sauf erreur, voici la liste des arrêts :
Une équipe de Pro B (j’ai pas trop suivi mais pas de descendant en N1)
Bruille 1 en N1
Saint Louis 1 en N1
Montauban 1 en N2
Douai 2 en N3
Monaco 2 en N3
Sept Iles 1 en N3
Thiais 1 en N3

Surprenant aussi Forbach était repêché en N3 mais n’a pas du accepter…

çà doit être une conjonction de situations individuelles dans les clubs mais çà fait bizarre …

En fait, dans certains cas, ces arrêts sont dû à des cascades de départs. Pour Douai, 7 Iles, Monaco et Montauban, ça semble être la raison. Saint Louis avait prévu l’arrêt de l’équipe depuis un bon moment déjà, @aja68700 l’avait annoncé je ne sais plus où, donc rien de nouveau de ce côté-là. Pour les autres, aucune idée.

En filles, Beaufou a arrêté sa N1, Marly-le-Roi également, suite au départ de la totalité de l’équipe 1, de même que j’ai l’impression que leur N2, qui était dans notre poule cette phase-là, et qui était descendue au final, n’a pas été réengagée.
Parallèlement, Le Mans a bénéficié de l’arrêt de Beaufou, et va devenir un sérieux client en N2.

Thiais n’arrête pas ils ont été repêchés en N2 !!

Bruille 1, c’est sur décision de la commission sportive suite à 2 forfaits donc descend de 2 divisisions

En effet, par contre je suis surpris, comment une équipe peut être repêchée ? Un premier de poule bloqué ce qui laisse la place au 2ème ?

Le règlement privilégie le meilleur des descendant de la division plutôt que le deuxième de la même poule.